Voulez-vous effacer les recherches récentes ?

Toutes les recherches récentes seront supprimées

Laurent Couson et Francis Lai-Ces amours-là(piano solo)

il y a 5 ans235 views

Je peux enfin vous présenter au piano une BO dont la transcription m’occupe depuis déjà un bon petit moment : celle du film « Ces amours-là » de Claude Lelouch (2010) dont la toile de fond se situe en grande partie pendant la seconde guerre mondiale (une période plusieurs fois abordée par le réalisateur)
Un film qui est un hommage sincère au 7ème art de la part du réalisateur de « Un homme et une femme » et qui fait la part belle à la musique (le film est un peu conçu comme une comédie musicale et alterne classique, variété et jazz) Le film pourtant n’a pas eu le succès escompté et n’a pas fait l’unanimité (on l’a jugé confus, maladroit, plein de sentimentalisme, grandiloquent...) Mais que l’on apprécie ou pas le film, il faut reconnaître que la BO très présente est à mon avis une des plus belles, une des plus riches qui ait été écrites ces dernières années en France (avec "Joyeux Noel"de Philippe Rombi)
Une musique d’autant plus importante qu’elle a été composée avant le film comme souvent chez Lelouch, les acteurs jouant sur le fond musical
Elle comprend deux thèmes principaux qui représentent chacun un des personnages principaux de l’histoire:
Le premier est le thème masculin, celui de Simon, pianiste à la vocation ratée qui devient avocat Il compose un thème que l’on entendra tout au long du film sous de très nombreuses formes : ragtime, be-bop, classique et même une chanson en duo
La version que j’ai retranscrite est la version plus classique piano-orchestre intitulée « Les rescapés » C’est une forme plus mélancolique du thème qui intervient quand Simon et sa mère qui sont juifs sont déportés Simon parvient à sympathiser avec une jeune fille dans le train qu’il ne reverra plus
Un thème vraiment bouleversant qui reste tout de suite dans l’oreille signé Laurent Couson qui chose insolite joue lui-même le role de Simon !(Claude Lelouch aime on le sait s’entourer de comédiens non professionnels)
Un artiste qui poursuit une carrière prometteuse d'interprète piano-voix
Le second thème qu’il ne faut pas oublier est le thème féminin, celui d’Ilva (Audrey Dana), femme moderne qui a toujours placé ses amours au dessus de tout Ce thème très réussi également et qu’on entend dans le prologue sous la forme d’un bolero, on le doit à Francis Lai qui a collaboré maintes fois avec le réalisateur depuis « Un homme et une femme »

Signaler cette vidéo

Quel est le problème ?

Intégrer la vidéo

Laurent Couson et Francis Lai-Ces amours-là(piano solo)
Lecture auto
<iframe frameborder="0" width="480" height="270" src="https://www.dailymotion.com/embed/video/x17db1j" allowfullscreen allow="autoplay"></iframe>
Intégrer la vidéo à votre site avec le code d'intégration ci-dessus

Signaler cette vidéo

Quel est le problème ?

Intégrer la vidéo

Laurent Couson et Francis Lai-Ces amours-là(piano solo)
Lecture auto
<iframe frameborder="0" width="480" height="270" src="https://www.dailymotion.com/embed/video/x17db1j" allowfullscreen allow="autoplay"></iframe>
Intégrer la vidéo à votre site avec le code d'intégration ci-dessus