Nous ne sélectionnons pas nous-mêmes les vidéos qui apparaissent sur nos pages Topics, elles sont automatiquement choisies par un algorithme. Si vous pensez qu'une vidéo n'appartient pas à un Topic, merci de nous la signaler.

Jean-Marc Vallée

il y a 2 mois

Jean-Marc Vallée : portrait du réalisateur de "C.RA.Z.Y" et "Big Little Lies"

90culture
90culture
Derrière les films "C.R.AZ.Y", "Dallas Buyers Club" ou la série "Big Little Lies", se cache un seul et même homme : Jean-Marc Vallée.
Le Québécois né en 1963 est multi-casquettes : il est réalisateur, scénariste et monteur.
Après ses études de cinéma à l’université de Montréal, il débute sa carrière en 1995 avec "Black List".
Son premier long-métrage reçoit 9 nominations au Génie Awards (l’équivalent des Golden Globes au Québec).
Mais c’est surtout en 2000 que sa vie va basculer, grâce à "C.R.A.Z.Y", l’histoire de l’homosexualité d’un jeune homme issu d’une famille très religieuse.
Cette production sera récompensée d’une vingtaine de prix.
Son succès dépasse les frontières, ce qui permet à Jean-Marc Vallée de bâtir sa réputation internationale.
Dès lors, Hollywood lui ouvre ses portes.
En 2013, il réalise "Dallas Buyers Club",film récompensé par 3 Oscars (dont l’Oscar du meilleur acteur et du meilleur acteur dans un second rôle pour les acteurs Matthew McConaughey et Jared Leto).
Il est également le premier film québécois nominé pour l’Oscar du meilleur film.
Après son dernier long-métrage "Demolition" sorti en 2015, Vallée décide de se tourner vers le petit-écran.
En 2017, il réalise la première de saison de "Big Little Lies" (récompensée du Emmy Award de la meilleure réalisation) puis l’année suivante, la série HBO "Sharp Objects ".
Le cinéaste est mort le 25 décembre 2021 à l’âge de 58 ans.
Il reste à ce jour celui qui a réalisé le film le plus récompensé de l’histoire du cinéma québécois.
Il était connu dans le monde du cinéma pour son approche naturaliste.
Sa marque de fabrique dans ses oeuvres : Insérer des scènes très brèves (souvent sous forme de flashbacks) sans son pour représenter les émotions des personnages à un moment précis.
“Jean-Marc était synonyme de créativité, d’authenticité et d’essayer les choses différemment”, a-t-il écrit." C’était un véritable artiste." Nathan Ross, ami et collègue