Recherche
Bibliothèque
Se connecter
Nous ne sélectionnons pas nous-mêmes les vidéos qui apparaissent sur nos pages Topics, elles sont automatiquement choisies par un algorithme. Si vous pensez qu'une vidéo n'appartient pas à un Topic, merci de nous la signaler.

Tarbes

Regarder en plein écran
le mois dernier

Tarbes : L'unité neurovasculaire sera "suspendue" à partir du 1er juillet

BuzzBuzzNews
BuzzBuzzNews
Faute de médecins, les activités de l'unité chargée des accidents vasculaires cérébraux (AVC) seront déplacées vers Pau voire Toulouse.
#Tarbes #luniténeurovasculaire #suspendue #partir
Faute de médecins, les activités de l'unité chargée des accidents vasculaires cérébraux seront déplacées à Pau voire à Toulouse.

A partir du 1er juillet, les patients victimes d'AVC ne pourront plus se faire soigner au Centre Hospitalier de Tarbes. "Je suis obligé de le fermer temporairement, coercitif et coercitif, tant que je ne trouverai pas de neurologue avec capacité VNU pour assurer son activité", a confirmé Christophe Buryat, directeur du Centre hospitalier de Bigorre, qui parle de "suspendre médecins par manque" plutôt que de fermer des unités car "nous conservons l'autorisation d'activité pour nous permettre de rouvrir" s'il y a suffisamment de personnel. "Deuxième quinzaine de juin" avec deux délégations des Agences régionales de santé Pyrénées-Atlantique et Haute-Pyrénées, devrait décider de l'organisation à mettre en place à partir de cet été. "On pourrait décider de basculer vers le Centre Hospitalier de Pau, mais il serait capable d'absorber l'augmentation d'activité, sinon notre hôpital de référence est le CHU de Toulouse. Le temps de réponse ne sera évidemment pas le même", précise Christophe Bouriat.

"Impossible, personne n'est lié"

"Même si on sert le peuple, c'est impossible, personne n'est obligé", a répondu le docteur Alain Le Coustumier, président de la commission médicale chargée de l'implantation du centre hospitalier de Bigorre. Malgré des soucis de santé, Larrieu et le Dr Delerue ont réussi à maintenir l'activité le plus longtemps possible avec l'aide de leurs remplaçants, mais ils font désormais valoir leurs droits légaux et bien mérités à la retraite. Ce printemps, nous avons essayé de recruter des médecins étrangers diplômés hors UE ayant réussi un test de validation des connaissances, mais la Direction Générale de l'Offre Infirmière est revenue à des conditions de nomination trop strictes pour que nous recrutions. .Nous avons encore des alternatives, mais vous ne pouvez pas organiser les services et le continuum de soins par des alternatives".
Plus sur

Vidéos plus anciennes