Voulez-vous effacer les recherches récentes ?

Toutes les recherches récentes seront supprimées

Nous ne sélectionnons pas nous-mêmes les vidéos qui apparaissent sur nos pages Topics, elles sont automatiquement choisies par un algorithme. Si vous pensez qu'une vidéo n'appartient pas à un Topic, merci de nous la signaler.

Luc Besson

Regarder en plein écran

Luc Besson accusé de viol : nouvelles révélations troublantes sur l’affaire

KANGAI NEWS
KANGAI NEWS
il y a 2 heures|0 vue
Luc Besson accusé de viol : nouvelles révélations troublantes sur l’affaire.

Accusé de viol par la comédienne Sand van Roy, Luc Besson était ravi d’apprendre que la plainte le visant avait été classée sans suite. Seulement voilà, le 29 septembre, Mediapart a apporté de nouvelles révélations troublantes sur cette affaire. De quoi relancer donner un nouveau souffle au scandale ? Non Stop People vous en dit plus.



Plusieurs mois après la levée de bouclier féministe incarnée par les mouvements #MeToo et #BalanceTonPorc, Luc Besson avait été accusé de violences sexuelles par plusieurs femmes. En mai 2018, l’actrice Sand Van Roy avait déposé plainte contre le réalisateur pour viol. Elle racontait avoir perdu connaissance après avoir bu une tasse de thé lors d’un rendez-vous avec le cinéaste le 17 mai au soir. Elle avait expliqué entretenir une relation intime avec Luc Besson depuis près de deux ans, lors de sa déposition. Le scandale visant le réalisateur de "Léon" avait toutefois pris fin en février dernier, lorsque la plainte de Sand Van Roy avait été classée sans suite par le parquet de Paris.

Sand Van Roy a déposé une nouvelle plainte

Le 29 septembre dernier, Mediapart s’est plongé dans l’enquête préliminaire pour viol qui avait visé Luc Besson. Dans leur enquête, nos confrères apportent de nouvelles précisions troublantes au sujet de cette affaire. Si la garde à vue du cinéaste de 60 ans avait été ordonnée par les autorités, cette dernière n’a jamais eu lieu, à en croire Mediapart. Lors de l’affaire, Luc Besson n’avait été entendu que près de cinq mois après les faits par la police, en audition libre, soit en octobre 2018. Une audition durant laquelle il avait fermement nié les faits.

Pire encore, plusieurs victimes présumées n’avaient pas été entendues par les autorités. Le comble, toujours d’après les infos de Mediapart, l’enquête avait été classée sans attendre les résultats du laboratoire. Déterminée à se faire justice, Sand Van Roy a déposé une nouvelle plainte, avec constitution de partie civile. Les investigations pourraient se poursuivre, dans le cas où la juge désignée donne son accord.