Yves Guillo

X, y, z et t ne suffisent pas. Tout les objets se réduisent dès qu’ils interagissent. Un élément s’effondre sur un état dès qu’il est perçu. Dans le champ perceptif humain, il s’effondre jusqu’à rentrer dans x, y, z et t. <br />Par le filtre de l’outil, le concept devient représentations. Il devient intelligible et autonome. L’outil déploie un champ de possibilités dans une réalité dimensionnelle qui lui est propre. La production d’une représentation induit des dénaturations inhérente à l’outil. Les pertes et la fidélité de la représentation dépendent de l’espace de l’outil. Il s’agit alors d’une transposition, d’une portabilité du concept dans cette réalité. <br />Yves guillo, les empreintes, extrait, 2009 <br />www.yvesguillo.com