Advertising Console

    Nathalie Stutzmann

    Reposter
    Klausinski

    par Klausinski

    17
    1 986 vues
    MONTPARNASSE
    Guillaume Apollinaire

    Ô porte de l'hôtel avec deux plantes vertes
    Verte qui jamais
    Ne porteront de fleurs
    Où sont mes fruits où me planté-je
    Ô porte de l'hôtel un ange est devant toi
    Distribuant des prospectus
    On n'a jamais si bien défendu la vertu
    Donnez-moi pour toujours une chambre à la semaine
    Ange barbu vous êtes en réalité
    Un poète lyrique d'Allemagne
    Qui voulait connaître Paris
    Vous connaissez de son pavé
    Ces raies sur lesquelles il ne faut pas que l'on marche
    Et vous rêvez
    D'aller passer votre Dimanche à Garches

    Il fait un peu lourd et vos cheveux sont longs
    Ô bon petit poète un peu bête et trop blond
    Vos yeux ressemblent tant à ces deux grands ballons
    Qui s'en vont dans l'air pur
    À l'aventure