Advertising Console

    Dukas - Prélude élégiaque sur le nom de Haydn

    Reposter
    Tinkertrain91

    par Tinkertrain91

    35
    212 vues
    Bonjour à tous !

    Comme vous le savez, la renommée de Paul Dukas tient essentiellement à une œuvre : L’Apprenti Sorcier, composé en 1897. Bien que cette œuvre soit un vrai trésor d’orchestration avec son thème principal qui a fait le bonheur de tous dans Fantasia, elle ne dévoile cependant pas tout le génie Dukassien. Voici un lien pour se remettre l’œuvre en tête : http://www.deezer.com/track/815891
    Je vous propose donc aujourd’hui, à côté de cette pièce pour piano, une autre de ses partitions, certainement son plus haut chef-d’œuvre, qui faillit tout de même être jetée au feu tant Dukas était sévère avec lui-même. Son catalogue est donc limité à quelques œuvres, mais à chaque fois d’immenses réussites puisqu’il brûlait tout ce qui ne trouvait pas grâce à ses yeux…ou plutôt ses oreilles ! Avant de vous en parler, quelques mots sur ce Prélude Elégiaque. De même qu’un Ravel (avec son menuet sur Haydn également !), Paul Dukas propose un thème très simple sur 5 notes que l’on retrouve tout au long de l’œuvre (si, la, ré, ré, sol) et qui en constitue le cryptogramme musical du compositeur autrichien. Il agrémente évidemment cette pièce avec des accords, des harmonies et des atmosphères bien à lui.
    Parlons à présent de l’autre œuvre que j’aimerais vous faire partager. Il s’agit d’un Ballet intitulé La Péri et composé en 1911. Savant mélange d’harmonies tonales, d’orchestration impressionniste, de sensualité orientale et de thèmes d’une grande noblesse, ce poème dansé pour orchestre est un chef-d’œuvre absolu du répertoire symphonique.
    Voici un lien pour les curieux : http://www.deezer.com/track/815902

    Bonne écoute à tous !