Advertising Console

    Eric Woerth :« La première année de Hollande est un désastre ! »

    Public Sénat

    par Public Sénat

    2K
    43 vues
    L'invité politique
    Le 07/05/2013 à 8h15 sur Radio Classique et Public Sénat,
    Eric Woerth, député UMP
    Invité d’Anne-Laure Jumet et de Perrine Tarneaud

    Extraits

    A propos des déclarations de Harlem Désir hier sur Radio Classique/Public Sénat « l’UMP a perdu le sens de l’intérêt national » :
    « Harlem Désir devrait balayer devant sa porte (…). Ils ont passé 5 ans à critiquer de façon incroyablement injuste et violente Nicolas Sarkozy. (…) L’opposition fait son travail : on s’oppose et en même temps on propose. Il est logique que cette année de gouvernement Hollande fasse l’objet d’un certain nombre de critiques fortes. C’est un désastre !

    A propos du bilan des « 1 an » de François Hollande :
    « Ce qui compte ce sont les résultats. (…) Et les résultats ne sont pas là. La situation de la France a considérablement empirée depuis 1 an. (…) Alors il y a des décisions qui vont dans le bon sens parce que c’est le sens que nous avions pris nous-mêmes : l’accord de compétitivité [qui] a remplacé moyennement bien ce que nous avions appelé la TVA sociale ou antidélocalisation. (...) Simplement le gouvernement a pris 20 milliards dans la poche des entreprises. »

    A propos du plan d’investissement et du retrait de l’état dans certaines entreprises publiques :
    « Qu’on investisse, cela me semble assez naturel (…) et puis en même temps il ne faut pas nationaliser ou privatiser comme ça. (…) Arnaud Montebourg appelle toujours à des nationalisations (…) des canards boiteux, et [ainsi] donner aux concitoyens contribuables tout ce qui ne marche pas. Et puis de l’autre, on voudrait vendre tout ce qui marche. Ce n’est pas ça qui permettra de financer un niveau d’investissement qui soit en mesure de provoquer un choc réel sur l’économie française. (…) Il ne faut pas se séparer des actifs stratégiques. (…) Attention à cela avec un discours totalement incohérent entre la nationalisation de M. Montebourg et les privatisations de M. Ayrault. »

    A propos des 2 ans accordés par l’Union européenne à la France pour rétablir le déficit :
    « Je pense que c’est une erreur, on ne doit pas prendre 2 ans de plus pour respecter les engagements de François Hollande. (…) Je pense que c’est une fausse route. (…) Les déficits sont trop importants en France [pour vouloir les stabiliser]. Le déficit est anti-croissance (…). Il faut sortir de cette spirale vertigineuse du déficit. Nous avons [la droite] augmenté le déficit pour une raison très simple : c’était la relance ! (…) Et après, on est revenu à un chemin de réduction des déficits qui était plus puissant que celui que suit aujourd’hui le gouvernement.
    Quand le gouvernement (…) réduit le déficit (…) il le fait au travers d’un matraquage fiscal. Il n’y a aucune réforme structurelle. (…) C’est une erreur fondamentale de Bruxelles [d’accorder 2 ans à François Hollande] et c’est mal connaître [ce] gouvernement qui ne fera rien de ces 2 ans. »

    A propos du consensus national proposé par Jean-Louis Borloo:
    « Il n’y aura jamais de gouvernement d’union nationale, c’est du pipeau. En revanche, se mettre d’accord sur certains sujets, ça on le fait déjà. (…). »

    A propos d’un nouveau vote à l’UMP en septembre
    « Je ne suis pas favorable à un nouveau vote. (…) On ne va pas déchirer l’UMP au moment où au contraire il faut resserrer les rangs. (…) Il faut revoir nos statuts. »