Advertising Console

    Obama : n’écarte plus l’éventualité d’armer officiellement les rebelles syriens

    Super_Resistence

    με Super_Resistence

    2,2K
    148 προβολές
    Alors que Barack Obama multiplie les déclarations ces derniers jours sur la situation en Syrie, le secrétaire à la défense américain, Chuck Hagel, a reconnu, jeudi 2 mai, que Washington n’écartait plus la possibilité d’armer l’opposition au régime de Bachar Al-Assad.

    A la question de savoir si les Etats-Unis, qui ne fournissent pour l’heure qu’une aide non létale aux rebelles, réévaluaient ou non leur position sur la fourniture d’armes à l’opposition, le ministre américain a répondu par l’affirmative, mais il a précisé qu’aucune décision n’était prise.

    "Cela ne veut pas dire qu’on va ou veut le faire. Ce sont des options qui doivent être envisagées avec les partenaires, avec la communauté internationale", a nuancé M. Hagel lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue britannique, Phillip Hammond. "Ce ne sont pas des situations figées. On doit toujours envisager différentes options en fonction de la réalité sur le terrain, en fonction de l’objectif à atteindre", a-t-il ajouté.

    Cependant, selon le New York Times, la CIA fournit déjà depuis de nombreux mois des fusils d’assaut, des lances-roquettes anti-tank et bien d’autres types d’armes à l’opposition syrienne, illégalement.

    Des agents de la CIA basés dans le sud de la Turquie supervisent le transfert d’armes illégales vers de nombreuses factions de l’opposition qui sont prêtes à lutter contre le régime du président Bachar al-Assad.

    Une bonne partie des armes envoyées par les Etats-Unis aux rebelles syriens pour les soutenir dans leur tentative de renversement du régime de Bachar el-Assad finit entre les mains de djihadistes islamistes, selon un rapport confidentiel auquel le New York Times a eu accès.