Advertising Console

    Henri Guaino : "Je suis sûr c’est que [Claude Guéant] n’a volé cet argent à personne"

    Repost
    Public Sénat

    par Public Sénat

    1,9K
    11 115 vues
    L'invité politique
    Le 2 mai 2013 à 8h15 sur Radio Classique et Public Sénat,
    Henri Guaino, député UMP des Yvelines
    Invité de Guillaume Durand et de Gilles Leclerc

    Extraits

    A propos de Claude Guéant et de l’affaire des primes en liquides :

    « Je n’ai jamais touché aucune prime en liquide. (…) Il est vrai que longtemps, le Ministère de l’Intérieur a eu des pratiques un peu différentes de celles des autres. (…) Une chose est certaine, je connais Claude Guéant depuis une bonne vingtaine d’années, j’ai confiance dans son honnêteté et je sais son sens de l’Etat, donc ce dont je suis sûr c’est qu’il n’a volé cet argent à personne. (…) Je suis quand même très étonné de la judiciarisation croissante du débat public, (…) tout ça est extraordinairement malsain. »

    (…)

    « J’ai déjà dit ce que je pensais de Madame Bachelot, de son comportement. C’est marrant parce qu’elle trouve maintenant que c’est un voleur et elle a accepté de siéger à ses côté au gouvernement, elle s’est roulée par terre pour être ministre jusqu’à la dernière seconde. (…) elle incarne pour moi l’absolue indécence en politique, (…) elle ferait mieux de continuer à faire le clown à la télévision.

    A propos de son militantisme contre le mariage gay:

    « C’est ça les débats ? (…) Je souhaite qu’il y ait le maximum de Français dans la rue. (…) Ce n’est pas l’UMP qui m’a dicté de descendre dans la rue, c’est ma conscience. (…) Je continue de penser qu’il était profondément illégitime de faire adopter une loi (…) de civilisation (…) comme on change un taux de TVA. (…) Le Président fait une lourde faute à la fois morale et politique en refusant de donner la parole au peuple et en passant en force. »

    A propos de la décision de Montebourg sur l’affaire dailymotion:

    « Il n’y avait pas de bonne solution à cette question (…) Qu’on ne vende pas tout aux Américains ou aux Chinois ne me parait pas une mauvaise chose, on peut essayer de garder nos réussites et de les développer, (…) ça mérite qu’on y réfléchisse. (…) On sait très bien que si on le vend ça va disparaître. (…) Je comprend ce qui peut motiver [Arnaud Montebourg].»

    A propos de Marine Le Pen réclamant une dissolution:

    « C’est au Président de la République de décider comment il évite que le pays s’enfonce dans la crise politique. (…) Je pense que la meilleure solution pour lui, au lieu de dissoudre (…) ou de démissionner lui-même, ça serait de changer de politique, de prendre enfin à bras le corps la crise économique et la crise sociale. (…) d’éviter pour excuser l’affaire Cahuzac de jeter l’opprobre sur toute la classe politique (…) et peut-être rappeler à la justice (…) que chacun doit rester dans son rôle. »

    A propos du climat entre la France et l’Allemagne :

    « C’est beaucoup trop dangereux (…) de créer avec l’Allemagne une dissension violente. (…) Sur le fond c’est un vrai débat, mais je croyais que le Président de la République l’avait abordé pendant sa campagne présidentielle, qu’a-t-il fait depuis : rien ! Même le G20 des ministres des Finances (…) a rappelé à l’Europe qu’elle faisait trop d’austérité et que c’était dangereux. (…) C’est une question qui se pose, il faut (…) trouver une autre stratégie. (…) En revanche, la dispute avec l’Allemagne est absurde et dangereuse. »