Roberto Saviano : L’argent de la drogue sauve les banques et corrompt nos démocraties

Super_Resistence
2,1K
529 προβολές
  • Πληροφορίες
  • Εξαγωγή
  • Προσθεστε
  • Playlists
L’écrivain de Gomorra, Roberto Saviano, toujours sous le coup d’une condamnation à mort par la mafia italienne, revient avec un nouveau livre "Zéro zéro zéro", sur cette fois, les dessous du trafic mondial de la cocaïne et ses vertigineux profits qui finissent (à 97% selon lui) dans le recyclage par les banques occidentales.

« Zéro zéro zéro », le nouveau livre de Roberto Saviano, un passionnant mélange de pamphlet et de roman sur le trafic international de cocaïne, avec un focus particulier sur le Mexique. « L’ensemble du narcotrafic représente la première industrie au monde, devant celle du pétrole – nous explique Robert Saviano. Le marché de la cocaïne n’a jamais connu de crise depuis la Seconde Guerre mondiale. C’est un bien qui ne subit pas de cycle, il se porte bien même quand l’économie va mal ».

Dans le livre, Saviano avance que l’argent du trafic de la drogue envahit le monde entier. « 97 % de l’argent de la drogue – explique l’écrivain durant l’interview – est recyclé par les banques américaines et européennes. L’économie du narcotrafic soutient l’économie légitime ». Il reprend les propos d’Antonio Maria Costa, ex-directeur de l’Office de l’ONU contre la drogue et le crime organisé, qui déclarait en 2009 que « les milliards d’euros du narcotrafic ont sauvé les banques européennes. »

Et de conclure par un surprenant Made in Italy qui a la côte dans le monde entier : « les mafias italiennes sont faites de règles, et leur know-how est exporté chez les grands cartels mexicains et russes ».

Plus d’infos sur www.ilfattoquotidiano.fr

0 σχόλια