Advertising Console

    Ça Vous Regarde - Le débat : Mariage pour tous : les opposants ne désarment pas !

    Repost
    LCP

    par LCP

    2,6K
    15 576 vues

    Le texte ouvrant le mariage aux couples de même sexe restera gravé dans les annales du quinquennat de François Hollande. Après avoir été adopté en première lecture à l’Assemblée le 12 février dernier, au terme de deux semaines de débats houleux, le Sénat a voté vendredi matin le projet de loi. Les discussions ont été longues et le climat tendu : la droite, toujours aussi mobilisée, a tout fait pour ralentir les débats en multipliant les amendements et les prises de parole. Ainsi, seul l’article 1 du projet de loi qui ouvre le mariage aux personnes de même sexe a été adopté conforme, après plus de dix heures de discussions. Le texte devrait revenir dans l’hémicycle fin mai.



    Dans la rue, les opposants au mariage pour tous continuent leur combat, chacun à leur manière. « Lassés de danser et lancer des ballons », le mouvement du « Printemps Français », lancé par Béatrice Bourges, présidente du Collectif de l’Enfant, s’est affranchi de la « Manif pour tous » pour mener des actions plus radicales. Allant jusqu’à réveiller la sénatrice UDI Chantal Jouanno, favorable au projet de loi. D’autres parlementaires ont été chahutés : le rapporteur PS du texte à l’Assemblée, Erwann Binet, a été pris à partie jeudi dernier par des militants d’extrême-droite à Saint-Étienne tandis que la sénatrice EELV, Esther Benbassa, reçoit des menaces continuelles. La journaliste Caroline Fourest avait elle aussi été agressée, en septembre dernier, par des membres de l’Institut Catholique Civitas.
    Des actions que la porte-parole de la Manif pour tous, Frigide Barjot, récuse et condamne : « La Manif pour tous n’a jamais pris à partie les élus. Je ne suis pas la porte-parole de la radicalisation, la radicalisation ça n’est pas nous », a-t-elle déclaré dimanche. Pour tenter de garder la main, Frigide Barjot organisera le 26 mai prochain une grande manifestation, qu’elle appelle son « mai 2013 ».



    Déjà en vigueur dans plusieurs pays d’Europe, pourquoi le débat sur le mariage homosexuel est-il si vif en France ? Pourquoi le discours des opposants s’est-il autant radicalisé ?



    Arnaud Ardoin en débat avec ses invités :



     Jean-Pierre Michel, sénateur PS de la Haute-Saône et rapporteur du texte au Sénat

     Hervé Mariton, député UMP de la Drôme

     Frigide Barjot, porte-parole de la « Manif pour tous »

     Caroline Fourest, journaliste et essayiste



    Pour cette cinquième saison, découvrez notre formule ent