Ça Vous Regarde : le débat : Voile au travail : la laïcité mise à l'épreuve

LCP

par LCP

1,6K
2 912 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à

C’est une décision qui relance le débat déjà houleux sur la laïcité : le 19 mars dernier, la Cour de cassation a choisi d’annuler le licenciement d’une employée de la crèche Baby Loup dans les Yvelines, qui refusait d’ôter son voile islamique au travail. S’agissant d’une crèche privée, la plus haute juridiction a jugé que le licenciement de Fatima Afif, qui date de 2008, constituait "une discrimination en raison des convictions religieuses" et devait être "déclaré nul".



La décision a immédiatement suscité de vives réactions : le ministre de l’Intérieur Manuel Valls a dénoncé "une mise en cause de la laïcité", tandis que des intellectuels, menés par Elisabeth Badinter, ont lancé une pétition dans Marianne pour réclamer une loi. Une demande entendue par le président de la République François Hollande qui a annoncé jeudi sur France 2 qu’il y avait une nécessité à poser "des règles", au moins dans le secteur de la petite enfance : "Dès lors qu’il y a contact avec les enfants, dans ce qu’on appelle le service public de la petite enfance, une crèche associative avec des financements publics, il doit y avoir une certaine similitude par rapport à ce qui existe dans l’école", a expliqué le Président.



Les signes religieux doivent-ils être proscrits dans le secteur privé ? Une nouvelle loi sur la laïcité peut-elle être créée ? Faut-il une application plus stricte de la laïcité ?



Les invités d’Arnaud Ardoin en débattent ce soir sur le plateau de Ça vous regarde.



Invités :



• Geoffroy Didier, secrétaire général adjoint de l’UMP

• Razzy Hammadi, député PS de Seine-Saint-Denis

• Hassan Ben M’ Barek, président du Front des banlieues Indépendant

• Elisabeth Lévy, directrice de la rédaction de Causeur



Pour cette cinquième saison, découvrez notre formule entièrement consacrée à l’actualité avec davantage d’interactivité…
Commentez en direct votre rendez-vous quotidien sur les réseaux sociaux.

Nous attendons toutes vos réactions sur notre page Facebook et sur Twitter via le hashtag : #CVR, une émission en permanence connectée !

Retrouvez-nous également tous les jours sur le site de notre partenaire Lejdd.fr. Cette année encore, plus que jamais, le débat de Ça vous regarde, c’est d’abord… votre débat !



En présence de députés, d’experts, de personnalités mais aussi de citoyens, ce magazine dédié à la vie parlementaire et politique développe chaque soir un thème fort au cœur de l’actualité. Entre analyses, débats, reportages et témoignages de citoyens en direct, Arnaud Ardoin impose une autre façon de présenter et d’aborder l’actualité grâce à l’interactivité.



De simple téléspectateur, le citoyen devient acteur dans le débat par webcam interposée ou via le forum dédié à l’émission. Information en miroir, Ça vous regarde favorise l’information à double sens en renvoyant les préoccupations, les questionnements des sentinelles citoyennes à celles des parlementaires.



Diffusion : du lundi au jeudi à 20h45 après Ça Vous Regarde : l’Info



En partenariat avec :






Pour commenter l’émission : rendez-vous sur le site du JDD.fr



Une production LCP-Assemblée nationale.

1 commentaire

En quoi est-ce une discrimination envers des convictions religieuses que d'interdire le voile à l'intérieur d'un bâtiment? C'est avant tout une question de savoir-vivre. Parce que je suis un non-Musulman, serais-je dispensé de me déchausser dans une mosquée? Non. Cette dame serait venue avec une casquette, ça aurait été le même souci. Par contre, avec le khamsa, non.
Se sent-on Musulmane parce qu'on retire son voile? Est-ce que la foi est imprimée dans le tissu? J'ose espérer que non. Ce n'est même pas une obligation que de le porter d'après le Coran.
Le problème n'est pas tant une question de religion que de féminité. Pour beaucoup d'hommes Musulmans, une femme qui se voile se pare aussi de respectabilité. Celles qui assument pleinement leur féminité sont dénigrées.
Par Christophe Hanemann l'année dernière