Advertising Console

    Ça Vous Regarde - Le débat : Accord sur l'emploi : qui sont les vrais gagnants ?

    Reposter
    LCP

    par LCP

    2,5K
    648 vues

    C’était une des promesses de campagne de François Hollande : réunir régulièrement autour de la table tous les partenaires sociaux. La Grande Conférence Sociale de juillet 2012 a ouvert le bal d’une série de négociations entre le gouvernement, le patronat et les syndicats. Elle a finalement abouti à un accord sur la sécurisation de l’emploi le 11 janvier dernier.



    Les négociations ont été difficiles : il aura fallu trois mois de discussions parfois houleuses avant d’aboutir à cet accord. Signé par le Medef et trois syndicats (CFDT, CFTC, CFE-CGC), le texte, retranscrit en projet de loi, sera examiné à l’Assemblée à partir du 2 avril. De nouveaux droits pour les salariés, une plus grande flexibilité pour les employeurs : l’accord compétitivité-emploi est présenté comme "gagnant-gagnant". Un début de victoire pour la gauche qui parle déjà du projet de loi comme étant "la grande réforme du travail du quinquennat." Le Premier Ministre, Jean-Marc Ayrault, a fait valoir qu’il était la traduction du "premier accord de cette importance depuis 30 ans". "Aujourd’hui, c’est le succès d’une méthode, celle du dialogue social, celle de la négociation, celle de la recherche du compromis", a-t-il ajouté.



    Pourtant, cet accord sur l’emploi ne fait pas l’unanimité. Si le gouvernement a demandé aux parlementaires de ne pas le modifier, beaucoup de voix s’élèvent, notamment à l’aile gauche du PS, pour faire valoir le droit d’amendement et corriger un projet jugé trop favorable au Medef. Une pétition, lancée par des élus et responsables socialistes locaux, a déjà obtenu plus de 1200 soutiens. Parmi les signataires, Emmanuel Maurel, conseiller régional PS d’Ile-de-France et Jérôme Guedj, député PS de l’Essone. Les députés Front de Gauche, quant à eux, comptent déposer plus de mille amendements. Dans la rue, la CGT et FO relaient la contestation : les seuls syndicats à avoir refusé de signer l’accord appellent à une manifestation le 9 avril, jour du vote du projet de loi.



    Cet projet de loi va-il réellement renforcer les droits des salariés et baisser la précarité au travail ? Va t-il permettre de lutter contre le chômage ?



    Pour quelles raisons certains lui reprochent d’avoir cédé au MEDEF ? Avec ce texte, le patronat n’aura t-il pas les mains libres pour licencier plus facilement ?



    Les invités d’Arnaud Ardoin en débattent ce soir sur le plateau de Ça vous regarde.



    Invités :



    • Gaëtan Gorce, Sénateur PS de la Nièvre

    • Emmanuel Maurel, Vice-président du conseil régional d’Île-de-France, animateur du courant Maintenant la gauche

    • Charles Beigbeder, Secrétaire national en charge de la Pédagogie de la réforme

    • Mickaël Wamen, délégué syndical CGT de Goodyear



    Pour cett