VESOUL : ILS VEULENT "UN VRAI DEBAT" POUR L'AVENIR DU COLLEGE GEROME

PRESSE VESOUL
78
138 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Enseignants, élèves et anciens élèves, parents, élus... Pas moins de 130 personnes dont environ cinquante enfants (selon la police et les organisateurs) ont pris le départ de la manifestation organisée par les professeurs de l'établissement de la rue de la Préfecture, jeudi 28 mars, après les cours. Leur motivation ? Défendre l'un des trois scénarios avancés par le Conseil général de Haute-Saône concernant le devenir du collège, à savoir celui qui privilégie le maintien in situ de l'établissement, "certes plus coûteux à court terme mais primordial pour la qualité d'enseignement que permet la centralité", souligne Cyril Couturier, au nom des enseignants. Alain Chrétien, député-maire de Vesoul, a pris la parole devant le collège, peu avant que le cortège ne prenne la direction du palais de justice, de la rue Georges Genoux, de la rue de l'Aigle Noir et ne remonte jusque devant la préfecture puis l'hôtel du Département. L'ancien conseiller général et ancien élève de Gérôme a dénoncé "une décision funeste" si le Conseil général décide demain, vendredi 29 mars, au matin, de transférer le collège dans les locaux de l'ancien IUFM, route de Saint-Loup. Une délégation a été reçue par Michel Weyermann, premier vice-président, Gérard Pelleteret, vice-président, Emmanuel Faivre, directeur général des services. Après la distribution de tracts, des pétitions qui, depuis une semaine, ont recueilli "plus de 600 signatures" et la manifestation, les enseignants, les élèves et d'autres personnes ont prévu de se retrouver devant le Conseil général demain, vendredi, avant l'ouverture de la séance.
Séverine GARCHERY pour La Presse de Vesoul
www.lapressedevesoul.com

0 commentaire