Advertising Console

    Elisabeth Guigou : "Monsieur Sarkozy pourrait être un peu modeste, parce qu’on ne peut pas dire que son bilan ait été satisfaisant, loin de là."

    Reposter
    Public Sénat

    par Public Sénat

    1,8K
    94 vues
    L'invité politique
    Le 28 mars à 8h15 sur Radio Classique et Public Sénat,
    Elisabeth Guigou, députée de la Seine-Saint-Denis
    Invitée de Gilles Leclerc et de Guillaume Durand

    Extraits

    A propos de l’allocution de François Hollande :

    « C’est vrai que ça ne va pas bien. (…) Cette situation est grave et elle s’aggrave parce qu’il n’y a pas de croissance. On n’imagine pas que le Président de la République va redresser d’un coup de baguette magique, en trois quarts d’heure, redresser cette situation. (…) Le chômage a augmenté de un million entre 2008 et 2012. (…) [Les contrats d’avenir] viennent d’être mis en place, c’est vrai que cela va prendre un peu de temps. (…) Cela demande un effort de tous, mais j’ai confiance, d’ici la fin de l’année nous aurons des contrats d’avenir pour les jeunes qui n’ont pas de formation. (…) Il faut resserrer la communication du gouvernement. (…) C’est vrai que les couacs de certain jettent le doute sur l’action du gouvernement, qui tient un cap. (…) Cette politique est difficile mais doit être menée. (…) Il faut tenir le cap, il faut dire pourquoi elle portera des résultats, pas tout de suite, c’est vrai, mais elle portera des résultats. (…) C’est une politique qui rétablit de la justice sociale. »

    A propos du retrait des allocations familiales aux familles auxquelles on a retiré la garde des enfants :

    « C’est surtout la réaction de sénateurs qui sont pour la plupart des élus locaux, et qui considèrent que quand des familles se voient retirer la garde de leurs enfants par décision de justice, il serait normal que l’aide sociale à l’enfance récupère ses aides. (…) Je pense que la sagesse serait de faire du cas par cas. (…) Il y a d’autres familles, notamment des femmes seules, qui sont débordées et qui espèrent récupérer leurs enfants au bout d’un certain temps, c’est pour cela qu’il faudrait être plus nuancé. »

    A propos de Nicolas Sarkozy :

    « Monsieur Sarkozy pourrait être un peu modeste, parce qu’on ne peut pas dire que son bilan ait été satisfaisant, loin de là. (…) Malheureusement, les gouvernements précédents en ont rajouté en favorisant les plus favorisés. Je pense que le manque de justice sociale a été quelque chose de terrible. »

    A propos du mariage pour tous :

    « C’est un texte qui est raisonnable dans le sens où il reconnaît le droit à des adultes de faire ce choix. S’agissant de l’adoption, (…) je crois qu’il faut se rendre compte que les enfants qui sont adoptés par des couples homosexuels sont des enfants qui sont placés ou qui vivent dans des conditions épouvantables à l’étranger. (…) Ils sont accueillis par une famille, donc cela ne nuit pas à l’intérêt des enfants. (…) Je pense que ce texte doit être voté. (…) Maintenant il faut se concentrer sur les questions économiques et sociales et c’est cela que le Président doit rappeler. »

    A propos des menaces contre le juge Gentil :

    « C’est un climat terrible. (…) C’est inadmissible [ces menaces de mort], que cela s’adresse à Nicolas Sarkozy, à quiconque. Mais j’observe qu’il y a une responsabilité des amis de Monsieur Nicolas Sarkozy là-dessus [en matraquant] par les mots un magistrat qui fait son travail. (…) Ce que je condamne, c’est ce déchaînement verbal contre un juge et donc contre l’institution judiciaire, c’est très mauvais pour la démocratie. »