Chopin Waltz Op.69 No.2 (Posthumous) in B minor

Découvrir le nouveau player
jytpianist
1
2 400 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
To me, this waltz is much more dynamic than for most artists, who play it very slow and calm. Although we will never be sure how Chopin would play it himself (especially as it was never published during his lifetime, and even if we did, we're all here to have a different liking!), there is a tempo indication that says it should be rather fast (152♩). So my interpretation of it is more at the tempo of Cortot or Lipatti. Chopin was also a very romantic pianist and composer, so I believe the interpretation needs a lot of mood changes (a lot of rubato, volume changes, intensity changes). Most pianists play this in a quite "equal" and simple mood from beginning to end, which doesn't sound like Chopin to me. But again, everyone is different, there is no "right" or "wrong" in music, as long as someone likes it!

This was one of the works that he would have wanted to be burnt upon his death. I believe he had a very strong personal heartbreaking story about this piece, and I see it as a very manic-depressive piece. The first part is very melancholic and desperate, but then at 0'42 we switch to a rather happy and dancing part in which I imagine a turbulence of dancers, as if some sudden joy was arising. The middle part in major (at 1'42) is a sort of narrative passage with some dramatic ending, which brings us back to the minor and melancholic theme.

Frédéric Chopin, Valse opus posthume 69, n°2 en si mineur.
De mon point de vue, cette valse est beaucoup plus dynamique que la majorité des artistes, qui la jouent généralement lentement et calmement. Nous ne pourrons jamais savoir comment Chopin la jouait (en particulier puisqu'elle n'a pas été publiée de son vivant, et même si nous le savions, nous sommes tous ici avec des goûts différents!), il y a une indication de vitesse qui donne un tempo assez rapide (152♩). Mon interprétation est donc plutôt au tempo choisi par Cortot ou Lipatti. Chopin était aussi un compositeur et pianiste très romantique, et j'en déduis qu'il faut introduire dans cette pièce des changements d'humeur (beaucoup de rubato, changements de volume, changements d'intensité). La plupart des pianistes la jouent d'une humeur relativement égale et sobre du début à la fin, ce qui ne ressemble pas vraiment à Chopin, en tout cas de mon point de vue. Mais encore une fois, chacun est différent, il n'y a pas de "bon" ou "mauvais" en musique, tant que quelqu'un aime!

C'était l'une des œuvres que Chopin aurait aimé que l'on brûle à sa mort. Je crois qu'il avait une histoire personnelle particulièrement déchirante avec cette pièce, et je la vois comme une pièce très maniaco-dépressive. La première partie est très mélancolique et désespérée, mais ensuite à 0'42 on passe à un thème dansant et plutôt heureux au cours de laquelle j'imagine un tourbillon de danseurs, comme si une joie soudaine arrivait. Le troisième thème en majeur (à 1'42) est une sorte de passage narratif avec une fin dramatique, qui nous ramène au premier thème mineur et mélancolique.

2 commentaires

lindo.
Par Reginaldo Piano en août
lindo.
Par Reginaldo Piano en août