Advertising Console

    Non élucidé : L'affaire Olivier Fargues - Partie 2 de 2

    Repost
    AngelEvil Quebec

    par AngelEvil Quebec

    1,4K
    563 vues
    Jeudi 11 mars 2004, 8 heures du matin.

    Deux élèves de l’Institut médico-éducatif de Mignaloux-Beauvoir, dans la banlieue de Poitiers, découvrent un sac poubelle noir entouré de ruban adhésif gris devant l’entrée de l’établissement.

    Valérie Thiers, infirmière, et Thierry Bonneau, éducateur, arrivent sur place. Quand ils se penchent sur le mystérieux sac, ils comprennent immédiatement qu’il s’agit d’un cadavre humain en partie dénudé.

    La police se dépêche sur les lieux. Le médecin légiste procède à l’ouverture du sac qui contient le corps d’un jeune homme vêtu d’un jean et d’une paire de chaussettes. La tête repose sur les genoux et les bras sont coincés sous les cuisses. La victime présente des contusions massives au niveau du crâne, en partie enfoncé. Elle a été rouée de coups très violents.

    Depuis plus d’une semaine, Danielle et Charles-Henri sont sans nouvelle de leur fils, étudiant ingénieur à l’ENSMA, l’École supérieure de mécanique et d’aéronautique sur le site du Futuroscope de Poitiers. Olivier a disparu, sans laisser de trace, dans la nuit du mardi 2 au mercredi 3 mars 2004.

    Les parents sont convoqués à la police judiciaire de Poitiers où on les informe que le corps retrouvé dans le sac poubelle est celui d’Olivier. Leur fils est mort assassiné. Qu’a t-il bien pu se passer la nuit de sa disparition ? Les amis avec qui il était au Pilori, un bar du centre ville de Poitiers, expliquent qu’il les a quittés vers 23 h 30 dans un état d’ébriété avancé. Ils ne l’ont jamais revu par la suite.

    À quand remonte la mort de l’étudiant ?
    Quelles en sont les causes exactes ? Qui pouvait nourrir un ressentiment suffisamment profond pour tuer un étudiant si brillant ?
    L’ambiance hyper compétitive de l’école d’ingénieur a-t-elle exacerbé une rivalité entre élèves qui aurait fini dans un bain de sang ?
    La vie amoureuse d’Olivier est-elle la cause de sa fin funeste ?
    Ou bien faut-il envisager qu’il ait fait une mauvaise rencontre dans les rues de Poitiers ?