Advertising Console

    Hugo Politique

    Reposter
    paris_musees

    par paris_musees

    300
    1 710 vues
    HUGO POLITIQUE - MAISON DE VICTOR HUGO - PARIS
    15 MARS – 25 AOUT 2013
    Au delà de l’action politique d’un Hugo pair de France sous la monarchie de Juillet,
    député sous la IIe République et sénateur à la fin de sa vie, au delà du parcours qui
    conduit le jeune royaliste à devenir le « grand-père » turbulent de la IIIe République,
    ce qui retient notre attention aujourd’hui, c’est la complexité et l’originalité de sa
    conception de « la politique ».
    En 1874, à la veille de publier son roman historique et politique, Quatrevingt-treize,
    et l’ensemble de ses discours depuis 1841, ses Actes et paroles, Hugo s’interroge
    encore : « ce mot « la politique » m’a toujours paru peu défini. Quant à moi, j’ai
    essayé selon la mesure de mes forces, d’introduire dans ce qu’on appelle la
    politique, la question morale et la question humaine ».
    Ces grandes interrogations sont, pour Hugo, morales et philosophiques plus
    qu’idéologiques. Les principes, chez Hugo, ne sont jamais loin de l’émotion. Les
    causes qu’il défend sont presque toujours basées sur des choses vues, sur des
    réactions d’abord situées à hauteur d’homme, quitte à ce que le poète les élargisse
    à la dimension de l’univers: « La grande chose de la démocratie, c’est la solidarité.
    […] La solidarité des hommes est le corollaire invincible de la solidarité des
    univers. Le lien démocratique est de même nature que le rayon solaire ».
    Ces principes, parmi lesquels la Liberté, l’Egalité et la Solidarité, irriguent son
    oeuvre littéraire, qu’il s’agisse du Dernier jour d’un condamné, des Misérables, des
    Châtiments ou de L’Année terrible, et, plus qu’à son activité purement « politique »,
    c’est sans doute grâce à celle-ci que les « valeurs » qu’il défendait sont, aujourd’hui
    encore, si vivantes et nécessaires.
    Le parcours est chronologique. Quatre îlots thématiques – peine de mort, misère,
    laïcité et enseignement, violence en politique – font le point sur des sujets et des
    préoccupations constantes chez Hugo. La présentation, très structurée, permet de
    hiérarchiser les oeuvres et documents présentés, depuis les portraits et tableaux
    historiques, jusqu’aux livres, lettres, manuscrits et documents, en passant par les
    estampes. Tirées de l’édition des oeuvres complètes de Victor Hugo illustrées
    publiée par E. Hugues de 1876 à 1897, une frise de gravures déroule les épisodes
    de la vie politique de Hugo et leur évocation ou leur développement dans l’oeuvre
    littéraire.
    Aujourd’hui encore, les exemples ne manquent pas de l’actualité et de la
    pertinence politique de Hugo – des extraits d’interventions filmées à la Chambre
    des députés et au Sénat ces dix dernières années permettront d’en prendre la
    mesure.