Advertising Console

    Ça Vous Regarde - Le débat : Chômage, crise, affaire : les politiques s'affolent ?

    Repost
    LCP

    par LCP

    2,6K
    8 494 vues

    Dimanche soir, la défaite de Florence Italiani avait un goût de victoire pour le Front National. Le député UMP Jean-François Mancel a en effet battu de justesse la candidate frontiste aux législatives partielles de l’Oise, avec seulement 51,41 % des suffrages. L’écart entre les deux candidats est de moins de 800 voix. Une aubaine pour Marine Le Pen qui en a profité pour assurer que ce scrutin était la preuve d’une "extraordinaire dynamique" et que son parti était "le centre de gravité de la vie politique française."

    Pour le président de l’UMP Jean-François Copé, l’élimination de la candidate PS Sylvie Houssin dès le premier tour illustre "un rejet de la politique du gouvernement". Un rejet du Parti Socialiste qui se retrouve aussi chez ses propres alliés. "Qu’ils dégagent tous", "salopards", "échec du gouvernement"…, ce sont les propos qu’a tenus samedi Jean-Luc Mélenchon lors du 3e congrès du Parti de gauche à Bordeaux.



    En outre, la démission de Jérôme Cahuzac, soupçonné d’avoir détenu un compte en Suisse et la mise en examen de Nicolas Sarkozy pour abus de faiblesse dans l’affaire Bettencourt pourraient accréditer dans l’esprit de nombreux Français la thèse du "tous pourris" si chère à la patronne du FN. D’ailleurs les sondages révèlent qu’ils sont de plus en plus nombreux à adhérer au discours du Front national : d’après le baromètre CSA pour les Échos réalisé les 5 et 6 mars, 35% des Français ont une bonne image de Marine Le Pen. Elle devance François Hollande, Jean-Marc Ayrault mais également Jean-François Copé ou Nathalie Kosciusko-Morizet.



    Une chose est sûre, les partis mis à l’écart des responsabilités par le fonctionnement même de la Vème République sont aujourd’hui en train de gagner du terrain grâce aux erreurs et aux difficultés de l’UMP et du PS au pouvoir.



    Le FN est-il devenu une alternative aux partis républicains ? Bénéficie-t-il des affaires qui touchent tour à tour la droite et la gauche ? Les déçus de la social-démocratie version François Hollande gonfleront-ils les troupes du Front de gauche ?



    Les invités d’Arnaud Ardoin en débattent ce soir sur le plateau de Ça vous regarde.



    Invités :



    • Henri Weber, député européen PS

    • François Delapierre, secrétaire national du Parti de gauche, conseiller régional d’Ile-de-France

    • Florian Philippot, vice-président du Front National

    • Thomas Legrand, éditorialiste à France Inter



    Pour cette cinquième saison, découvrez notre formule entièrement consacrée à l’actualité avec davantage d’interactivité…
    Commentez en direct votre rendez-vous quotidien sur les réseaux sociaux.

    Nous attendons toutes vos réactions sur notre page Facebook e