Advertising Console

    Algérie : La corruption est érigée en clans et en familles

    Reposter
    diaspora saharaui

    par diaspora saharaui

    6
    702 vues
    http://www.diasporasaharaoui.com/
    https://plus.google.com/u/0/110361200442259643905/posts
    Depuis quelques jours, la justice italienne puis canadienne lancent des investigations sur des détournements colossaux opérés à Sonatrach. Ces révélations mettent en cause des hommes du sérail algérien, dont certains ont exercé des responsabilités de premier plan. Des estimations non exhaustives font déjà état d’un manque à gagner de plus de 300 millions de dollars pour l’économie nationale.
    Cette somme est à rajouter à celles détournées dans les différents scandales qui ont marqué la douzaine d’années qui ont vu une convergence d’intérêts entre des cercles politiques et ceux du renseignement, orientés vers la répression des libertés.
    Cette conjonction a fait que la prédation des premiers a bénéficié du silence voire de la couverture des seconds. Ce nouvel épisode dans la longue chronique de la corruption algérienne confirme encore une fois que les intérêts claniques sont les premiers obstacles du développement national.
    Le message écrit du chef de l’Etat adressé au secrétaire général de l’UGTA pose plus de questions qu’il n’apporte d’éclaircissements. Il suggère qu’il est contraint de s’informer à travers la presse sur des affaires aussi sensibles au lieu d'être alerté, dès le départ, par les services de sécurité et du renseignement.
    La sécurité économique et la dignité de la nation appellent des mesures politiques et symboliques urgentes. Le RCD réitère son exigence du renvoi immédiat des ministres en exercice cités ou impliqués dans des affaires de corruption et la réouverture des enquêtes sur les scandales précédents à l'instar de celui de Khalifa et celui des contrats d’un montant de 2,7 milliards de dollars accordés par Sonatrach à Brown-Root et Condor ( BRC) en 2007.
    A la misère sociale qui frappe des couches de plus en plus larges de notre peuple à cause notamment d'une gestion aussi opaque qu'incohérente et de cette corruption sans limite s'ajoute l'humiliation de voir la réparation des préjudices causés à l'économie nationale instruite et prise en charge par les justices de pays étrangers sans que le moindre responsable algérien ait songé à démissionner.
    Cette nouvelle affaire dévoile encore plus la faillite d'un système politique dont les clans s'affrontent dès que leurs intérêts sont en cause et se couvrent mutuellement quand des crimes sont commis contre la nation.
    Le RCD, force de contestation et de proposition, en appelle à tous les patriotes pour organiser la résistance civique partout où ils se trouvent pour prévenir un naufrage annoncé de la maison Algérie.