Trafic de drogue: L’Algérie 1

Découvrir le nouveau player
BEN azziz

par BEN azziz

112
1 587 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Il cite le Maroc comme principal pays fournisseur de la résine de cannabis dont il est fait abus en Europe, région qui constitue le premier marché illicite mondial de cette substance. Le rapport de l’OICS, citant l’Organisation mondiale des douanes, affirme que quelque 72% de la quantité totale saisie par les autorités douanières dans le monde en 2011 provenaient du Maroc. Pourtant, poursuit le rapport, des données récentes de l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC) montrent que l’offre de résine de cannabis provenant d’autres pays, notamment d’Afghanistan, pourrait être en augmentation. Outre l’Europe, principale destination du kif marocain, d’autres pays d’Afrique du Nord ont déclaré avoir saisi de grandes quantités de résine de cannabis.
Les autorités algériennes ont saisi plus de 53 tonnes de résine de cannabis qui transitaient par le territoire national en 2011 et 26 tonnes au premier semestre de 2012, peut-on lire encore dans le rapport de l’OICS. Si pour le Vieux Continent les lots importants de cannabis illicite cultivé au Maroc sont transportés à bord de vedettes rapides et d’autres petites embarcations non commerciales, les fameux « gofast », la drogue entre en Algérie à travers ses frontières terrestres ouest et sud-ouest. Les trafiquants continuent d’acheminer du cannabis en passant par les voies traditionnelles comme les enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla et le port marocain de Tanger.
En 2011, 138 tonnes de résine de cannabis ont ainsi été saisies. Le gouvernement marocain, pour sa part, a indiqué, toujours selon le rapport annuel de l’Organe, que la superficie des cultures illicites de cannabis s’était établie à 47 400 hectares en 2010 et aucun terrain supplémentaire n’a été visé par la substitution de cultures en 2011. Même si en Egypte la production de résine de cannabis est inexistante, il n’en demeure pas moins qu’en 2011 Le Caire a signalé la saisie de plus de 18 tonnes de cette drogue qui provenait majoritairement de pays plus à l’ouest en Afrique et, dans une moindre mesure, du Pakistan et d’Afghanistan. L’Egypte reste pourtant l’un des plus grands producteurs d’herbe de cannabis en Afrique du Nord. Malgré sa qualité de gros producteur, l’OICS note avec satisfaction que Rabat a donnée suite aux recommandations qu’il avait formulées après sa mission de 2009 dans ce pays.

0 commentaire