Advertising Console

    Ça Vous Regarde - Le débat : Affaire Cahuzac, motion de censure : et après ?

    Reposter
    LCP

    par LCP

    2,5K
    1 544 vues

    19H30 hier soir : un communiqué de l’Élysée tombe. Le président François Hollande "a mis fin aux fonctions de Jérôme Cahuzac, à sa demande". La nouvelle fait suite à l’annonce par le parquet de Paris de l’ouverture d’une information judiciaire visant l’ancien ministre du Budget sur un présumé blanchiment de fraude fiscale. Il ne se sera écoulé que trois petites heures entre les deux événements. "République irréprochable" oblige.



    Pourtant si la démission de ce ministre clé du gouvernement a fait l’effet d’une bombe, l’affaire, elle, est connue depuis quelques mois déjà. Le 4 décembre dernier, Mediapart jette un pavé dans la marre : Jérôme Cahuzac aurait détenu un compte en Suisse. Il l’aurait fermé en 2010 pour transférer les avoirs à Singapour. Face aux accusations de calomnies adressées au site internet, les journalistes décident de publier un enregistrement téléphonique qui daterait de 2000. On y entend un homme déplorer "Moi, ce qui m’embête, c’est que j’ai toujours un compte ouvert à l’UBS, mais il n’y a plus rien là-bas, non ? La seule façon de le fermer, c’est d’y aller ?". L’enregistrement est de très mauvaise qualité. Est-ce vraiment Jérôme Cahuzac qui parle ? Après une enquête préliminaire, le parquet estime que l’analyse scientifique "renforce l’hypothèse que Jérôme Cahuzac est le locuteur". D’où l’ouverture de l’information judiciaire.
    Les réactions ne se sont pas fait attendre. Au PS on salue l’action du ministre à Bercy :"Il a été un grand ministre qui a rétabli la situation financière du pays et œuvré à l’intérêt général", a déclaré Bruno Le Roux, le chef des députés socialistes. A l’UMP le maître mot, c’est la sobriété. "Je ne suis pas là pour jeter la pierre à tel ou tel. J’ai confiance en la justice", a déclaré Christian Jacob.
    En tout cas, cet événement tombe assez mal pour François Hollande et Jean-Marc Ayrault qui doivent affronter cet après-midi une motion de censure à l’Assemblée nationale.



    La décision de Jérôme Cahuzac est-elle sage ? Va-t-elle affaiblir le gouvernement et le Président ?



    Les invités d’Arnaud Ardoin en débattent ce soir sur le plateau de Ça vous regarde.



    • Nicolas Dupont-Aignan, député NI de l’Essonne, président de Debout la République

    • Jean-Marie Le Guen, député PS de Paris

    • Marie-George Buffet, députée GDR de Seine-Saint-Denis

    • Yves Jégo, député UDI de Seine-et-Marne



    Pour cette cinquième saison, découvrez notre formule entièrement consacrée à l’actualité avec davantage d’interactivité…
    Commentez en direct votre rendez-vous quotidien sur les réseaux sociaux.

    Nous attendons toutes vos réactions sur notre page