La petite trilogie Keene à Strasbourg

Ville de Strasbourg
149
125 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Le fil qui relie ces trois pièce semble être la séparation, celle que vivent souvent les couples aujourd’hui, ou celle que la mort entraîne dans le passage définitif vers un inaccessible ailleurs. Trois courtes pièces poignantes, écrites comme des scénarii de court-métrages, avec des changements de lieux en un temps discontinu, comme des albums photo de personnes inconnues que l’on feuillèterait et qui, au fil des pages,
rendaient plus familier les visages. Ils sont tous des gens simples que la vie n’a pas ménagés, qui tentent de remonter le courant comme ils peuvent, avec inventivité ou en courbant l’échine. Ces petits instants de vie sont dessinés avec la délicatesse d’une écriture fine qui ne livre pas d’emblée tous ses secrets, et laisse le spectateur recomposer le puzzle de tous ces destins blessés.

0 commentaire