Hervé Morin : "[Livraison d’armes] C’est pour moi jouer à l’apprenti sorcier"

Public Sénat
1K
35 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
L'invité politique
Ce matin, à 8h15 sur Public Sénat et Radio Classique,
Hervé Morin, Président du Nouveau Centre et député de l’Eure
Invité de Perrine Tarneaud et de Guillaume Durand

Extraits

A propos de la livraison d’armes à l’opposition syrienne :

« C’est très hasardeux de décider de livrer des armes dont on sait que dans quelques mois elles s’éparpilleront dans cette région du monde. (…) Je pense que ce n’est pas respecter (…) le contrat européen (…) et c’est pour moi jouer à l’apprenti sorcier. (…) François Hollande a-t-il demandé aux Turcs l’autorisation de livrer des armes à l’opposition syrienne ?»

A propos du budget de la Défense :

« Aujourd’hui, la France n’est plus capable d’avoir bretelles et ceinture. (…) La France (…) même sur le cœur de l’Etat, n’est plus en mesure de pouvoir assumer ce qu’elle a porté durant des décennies, c’est-à-dire une politique de défense ambitieuse et permettant à la France de compter sur la planète. (…) Il va appartenir à François Hollande de faire preuve de courage, (…) c'est-à-dire de se demander : quel est le format d’armée supportable budgétairement, et au sein de cette armée, quelles sont les priorités que la France doit afficher ? »

A propos de Jean-Louis Borloo et de l’UDI :

« Je constate qu’il y a un vrai mouvement dans les territoires. (…) Il nous reste maintenant un énorme travail d’identification d’un projet politique»

A propos des élections municipales :

« Nous avons des tas de villes où a priori l’UDI est en position pour constituer une nouvelle majorité. »

0 commentaire