Advertising Console

    Ça Vous Regarde - Le débat : François Ier : le changement, c'est maintenant

    Reposter
    LCP

    par LCP

    2,5K
    3 878 vues

    La fumée blanche s’est échappée de la cheminée du Vatican aux alentours de 19 heures hier soir. Moins d’une heure plus tard, les catholiques découvraient le visage de leur nouveau Pape avec surprise. L’évêque argentin Jose Mario Bergoglio ne faisait pas partie de favoris. Son élection est une première pour l’Eglise catholique, qui n’a jamais été dirigée ni par un jésuite, ni par pape non-européen. C’est en Amérique du Sud que les catholiques sont les plus nombreux dans le monde (41,9%). Alors l’élection d’un pape argentin n’a laissé personne indifférent sur le continent.



    L’archevêque de Buenos Aires a choisi le nom de « François », qui sera porté pour la première fois par un pape. Il est également le premier jésuite à monter sur le trône de saint Pierre.



    François 1er est décrit comme un homme timide, discret mais aussi disponible et proche du peuple. A Buenos Aires, il avait l’habitude de se déplacer en transports en commun et passait ses week-ends dans les paroisses défavorisées avec des prêtres des bidonvilles.



    Malgré les scènes de joie en Argentine, le nouveau Pape ne fait pas l’unanimité dans son pays, notamment chez les partisans des Kirchner. Bergoglio a longtemps été identifié comme « le véritable représentant de l’opposition dans le pays ». Par ailleurs, la presse argentine souligne dès aujourd’hui, la passivité de la hiérarchie catholique argentine à l’égard de la dernière dictature militaire entre 1977 et 1983.



    Avec François 1er, l’Église évoluera-t-elle vers plus de modernité ? Le nouveau Pape parviendra-t-il a faire face aux dossiers sensibles du Vatican ? L’élection d’un Pape non-européen est-elle le signe d’une ouverture de la hiérarchie catholique ?



    Les invités d’Arnaud Ardoin en débattent ce soir sur le plateau de Ça vous regarde.



    • Christine Boutin, présidente du Parti chrétien-démocrate

    • Daniel Duigou, journaliste, prêtre et écrivain

    • Stefano Montefiori, correspondant à Paris du quotidien "El Corriere della Sera"

    • Christine Clerc, grand reporter et éditorialiste



    Pour cette cinquième saison, découvrez notre formule entièrement consacrée à l’actualité avec davantage d’interactivité…
    Commentez en direct votre rendez-vous quotidien sur les réseaux sociaux.

    Nous attendons toutes vos réactions sur notre page Facebook et sur Twitter via le hashtag : #CVR, une émission en permanence connectée !

    Retrouvez-nous également tous les jours sur le site de notre partenaire Lejdd.fr. Cette année encore, plus que jamais, le débat de