Syrie, une génération sacrifiée

1 275 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
  • Playlists
Un matin de mars 2011, à Deraa en Syrie, des enfants écrivent sur les murs de leur école : "Que le régime tombe!", ils sont aussitôt emprisonnés. Leurs familles, qui demande leur libération sont humiliées, les enfants sont transférés à Damas et torturés. Tout aurait pu s'arrêter là. Mais le 15 mars 2011, les habitants de Deraa se solidarisent et osent manifester pour la liberté. Le mouvement de protestation pacifique s'étend et prend une ampleur inimaginable.

Deux ans plus tard, la répression du régime syrien a fait plus de 70000 morts, plus d'un million de personnes déplacées, le pays est en ruine, l'aide humanitaire quasi inexistante. Plus de deux millions d'enfants perdent leur repère chaque jour et se construisent dans la haine et la violence sans que la communauté internationale n'agisse véritablement. Quel avenir pour ce pays, pour ces enfants…?

En écoutant pour la première fois "Le départ", j'ai une nouvelle fois pensé à eux. La mélodie et le texte m'ont inspiré et j'ai voulu symboliquement marquer 2 ans de souffrance de tout un pays avec cette chanson. Le décalage qu'il peut y avoir contraste entre la situation en Syrie et la vision que l'on peut avoir de France ou d'ailleurs.

Merci à tous les auteurs des images diffusées sur internet.

Avec la musique de Maissiat "Le départ"

Avec le soutien de
Syrie Moderne Démocratique Laïque : http://syriemdl.net/
et http://actusyrie.over-blog.com

Parce que les enfants sont notre avenir
Pour ne pas oublier que tout cela continue, encore et encore…

0 commentaire