Refondation de l'école : Vincent Peillon cherche le "rassemblement"

Try Our New Player
LCP

by LCP

1.9K
655 views
  • About
  • Export
  • Add to

Vincent Peillon a défendu lundi son projet de loi pour la refondation de l’école devant les députés, ouvrant ainsi le débat sur ce texte à l’Assemblée. Au cours d’un exposé de quarante cinq minutes, le ministre de l’Éducation a d’abord salué son homologue allemande, présente dans l’hémicycle et symbole de la coopération franco-allemande dans le domaine de l’éducation.



Vincent Peillon a ensuite donné sa vision de ce débat qui va durer une semaine avant d’arriver au Sénat : "Nous devons dépasser les postures partisanes qui nous font perdre trop de temps", plaide le philosophe de formation qui appelle les députés au "rassemblement" afin de mener une "œuvre collective" pour l’école.



A l’aide d’une anaphore, il a énoncé les trois fondements de son projet de loi : "Qu’y a-t-il de partisan à vouloir accorder dans ce pays la priorité au primaire ? ; Qu’a-t-il de polémique à vouloir accueillir les enfants de moins de trois ans ? ; Qu’y a-t-il de polémique, de diviseur ou de partisan à vouloir redonner à nos élèves le temps d’apprendre et à nos professeurs le temps d’enseigner ?" a-t-il demandé en référence aux rythmes scolaires.



Enfin, le ministre a salué les travaux de la commission des Affaires culturelles présidée par Patrick Bloche qui ont permis "d’enrichir le texte". Et de citer trois exemples d’amendements qui seront ajoutés au texte : "le principe de "l’inclusion scolaire"" pour les enfants en situation de handicap, les "avancées en matière de langues régionales" ou encore les "valeurs et symboles de la république" comme la présence du drapeau français et de la déclaration des droits de l’homme dans les écoles.



>Voir le débat en intégralité

0 comments