Ali Ferzat : « Un jour il fallait casser le mur de la peur » en Syrie

Découvrir le nouveau player
TV5Monde

par TV5Monde

551
53 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Bien avant le soulèvement de 2011, des élites en Syrie tentent de faire bouger les choses. Il s'agit du doux « printemps de Damas » , à la suite de la mort du père Hafez Al Assad en 2000. Ferzat en fait partie. Il tient un journal qui s'appelle « Al Domari », un terme qui désigne la personne chargée d'allumer à la main les lampadaires dans les rues orientales dans le temps passé. Des critiques « très fortes » ne sont pas supportées par les autorités. Ces dernières ferment le journal et poursuivent ses journalistes, selon le caricaturiste. Comme la plupart des militants du monde arabe, Ferzat voit une solution dans les nouveaux médias. Il crée un site web portant le même nom que le journal. La critique donc continue « encore plus virulente qu'avant ».
« Un jour, j'ai senti qu'il fallait casser le mur de la peur (...) Et j'ai commencé à dessiner les vraies personnes au pouvoir ».

Interview : Reza Pounewatchy.
Tournage : Clément Alline.
Montage : Thameen Kheetan.

© TV5 Monde

0 commentaire