Advertising Console

    George Pau-Langevin : "[Education nationale] Nous aurons les moyens de maintenir le cap en matière d’embauche"

    Repost
    Public Sénat

    par Public Sénat

    1,9K
    111 vues
    L'invité politique
    Le 8 mars 2013 à 8h15 sur Public Sénat et Radio Classique,

    George Pau-Langevin, Ministre déléguée à la Réussite éducative

    Invitée de Perrine Tarneaud et Anne-Laure Jumet et de

    Extraits

    A propos du budget de l’Education nationale :

    « Depuis la campagne présidentielle, François Hollande avait bien fixé l’objectif qui était de désendetter le pays puisque nous vivons un peu à crédit sur nos enfants. Il n’y a pas vraiment de tournant dans la manière d’aborder la question de la crise. Pour nous, à l’Education nationale, nous faisons partie des priorités qui ont été définies pour le pays. (…) Nous aurons les moyens de maintenir le cap en matière d’embauche, mais sur (…) les dépenses de fonctionnement, on participera à l’effort. (…) L’Education nationale n’a jamais eu des dépenses somptuaires dans son fonctionnement, mais en cherchant bien, je crois qu’on trouvera la possibilité de faire quelques économies. »

    A propos de François Hollande :

    « La difficulté, (…) c’est que pour redresser le pays, il faut demander des efforts à tout le monde. (…) Ce que nous sommes en train d’essayer de faire, c’est de répartir l’effort pour que les plus modestes ne soient pas impactés le plus. (…) On doit essayer de prendre des mesures pour qu’à moyen terme, la situation se redresse. (…) Il y a une cohérence absolue entre ce qui avait été annoncé avant l’élection et ce qui est fait aujourd’hui. (…) La grande majorité du groupe est soudée derrière le gouvernement. (…) Il y a un cap qui a été défini, on s’y tient. »

    A propos de la réforme des rythmes scolaires :

    « Il est toujours utile d’aller voir les gens. (…) S’agissant de la réforme des rythmes scolaires, on multiplie les déplacements pour prendre directement le pouls des gens. (…) Les maires ont jusqu’à la fin du mois de mars pour se décider. (…) Nous sommes en train d’introduire une modification sensible de la façon dont la semaine des enfants est organisée et il est normal qu’il y ait des interrogations. (…) Il n’y a pas une heure de classe en moins pour les enfants, donc les collectivités n’ont pas à les accueillir plus qu’auparavant. (…) L’Education nationale reprend à sa charge une matinée qui était occupée par des activités périscolaires. (…) C’est l’occasion pour les maires (…) d’enrichir l’offre qu’ils font en matière de périscolaires. »

    A propos du congé parental :

    « C’est une mesure incitative. (…) Le congé parental repose exclusivement sur les femmes. (…) Ce congé parental, nous souhaitons qu’il soit pris en partie par les hommes et par les femmes. (…) Il faut aboutir à une quasi-égalité. »

    A propos de l’égalité salariale entre hommes et femmes :

    « Les entreprises doivent rendre compte de ce qu’elles font pour l’égalité professionnelle. (…) On introduit si nécessaire des sanctions. Malheureusement, dans certains cas, on est obligé de passer par des sanctions financières. (…) Il a fallu se poser la question des sanctions financières pour les partis. Certains partis comme l’UMP préfèrent payer l’amende. (…) Aujourd’hui, nous avons progressé sur la situation des femmes dans ce pays, mais nous sommes encore loin du compte. »

    A propos du Ministère de la Réussite éducative :

    « Il est vrai que la Réussite éducative est un concept qui est sans doute moins affirmé [que d’autres Ministères délégués]. Indiscutablement, Vincent Peillon est habité par son sujet, il a beaucoup de surface médiatique. Mais dans notre vie quotidienne, j’ai l’impression de faire des choses utiles dans un secteur important dans notre pays. »