Putains de guerre 2,99 $US pour 48h
2,99 $US

222 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
C'est une loi de la guerre inavouable: partout où il y a des soldats, il y a une prostitution couverte, encadrée ou même érigée en système par les forces militaires en présence, qu'il s'agisse d'unités combattantes ou d'armées de la paix. En commençant cette enquête, cette traversée d'une histoire parallèle et honteuse, les auteurs du documentaire pensaient seulement retrouver les traces d'un folklore nauséabond où le bordel entretient encore des fantasmes. Un reste d'aventures coloniales et de drôles de gaietés de l'escadron, parce que, leur a-t-on répété "les hommes seront toujours des hommes". Les soldats auraient donc un droit inaliénable à recourir à une prostitution organisée pour eux afin de préserver leur moral. Quoi qu'il en coûte aux femmes. Les réalisateurs pensaient pointer des dérapages, des bavures, des exceptions. Mais au fil de leur enquête, ils ont mis au jour un système implacable, inévitable, de 1945 à aujourd'hui. Un système souhaité par les armées, entretenu par les sociétés militaires privées, couvert par l'Otan et l'ONU. Ils ont mis en évidence les liens étroits – voire indissociables – entre les armées, leurs supplétifs et renforts, et la prostitution et les trafics sexuels. Que ce soit en Indochine, en Algérie, au Vietnam, en ex-Yougoslavie, en Irak ou Afghanistan, les contingents ne se sont pas contentés d'être de simples clients des prostituées, ils ont été les complices, souvent actifs, des proxénètes.

0 commentaire