La Suisse: une démocratie qui a intégré le capitalisme

Challenges
551
165 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Les Suisses, qui sont pourtant parfaitement convaincus du bienfondé de l'économie de marché, ont approuvé à une large majorité dimanche 3 mars un texte encadrant les "rémunérations abusives" des patrons des grandes entreprises cotées et interdisant les parachutes dorés. Un débat qui aurait vite tourné au pugilat en France. Explications de Ghislaine Ottenheimer, rédactrice en chef de Challenges.

1 commentaire

Dommage que cette vidéo soit si courte.
On aimerait entendre la suite.

Ce qui est important à comprendre, c'est que ce choix politique n'est pas consécutif à une maturation due à une exploration exhaustive du capitalisme,comme cela est dit ici, si j'ai bien compris.

Non

Le truc, c'est qu'en Suisse, le peuple a le pouvoir de se protéger de tous les pouvoirs, qu'ils soient politiques ou financiers, voire médiatiques.

Le peuple suisse, et cela aux trois niveaux : communal, cantonal, fédéral, dispose du droit d'initiative populaire et du droit référendaire, qui lui permet deux choses :

- proposer puis voter lui-même une loi, au nez et à la barbe du système représentatif.
- refuser une loi que ses représentants ont tenté de mettre en place.

C'est ce qui fait de la suisse une quasi démocratie (du grec demos = peuple + ktrateïn = gouverner), alors que la France n'est en tout cas pas une démocratie, contrairement au mensonge en vigueur.

zut, plus de place. J'allais é
Par Ana_Sailland l'année dernière