Advertising Console

    Ça Vous Regarde - Le débat : Salles de shoot : santé publique contre idéologie ?

    Repost
    LCP

    par LCP

    2,6K
    456 vues

    Ce sera une première en France : Paris va ouvrir prochainement la première salle expérimentale de consommation de drogues. Ce pourrait être dans le Xe arrondissement, tout près des gares du Nord et de l’Est. "Une excellente nouvelle" pour Rémi Féraud, le maire du quartier et plus largement pour toute la classe politique socialiste, qui y voit d’abord là le moyen de sécuriser le quartier concerné, depuis longtemps considéré comme un haut lieu de la toxicomanie et puis, à terme, de favoriser la réinsertion des personnes dépendantes. Matignon a en effet donné son feu vert mardi soir, validant ainsi la proposition de Marisol Touraine qui avait demandé, en octobre dernier, cette expérimentation. La ministre de la Santé a en effet souligné hier que les toxicomanes étaient des « malades » et qu’il fallait faire en sorte "de les accompagner et leur permettre de se soigner". La Mission interministérielle de lutte contre les drogues et la toxicomanie (Mildt) a été chargée de mettre en place le projet.



    Conçue comme un espace protégé, ce lieu va permettre aux toxicomanes de consommer leur propre drogue dans de bonnes conditions d’hygiènes, avec des seringues neuves, et sous la surveillance et les conseils d’un personnel de santé qualifié.

    Du côté de l’opposition, c’est l’overdose. Suite à l’annonce de l’exécutif, la grande majorité des députés UMP a très vite réagi, exprimant tour à tour son mécontentement et ses craintes. "Une bêtise" selon Bernard Debré, député UMP de Paris et médecin, "un signal absolument négatif envoyé aux jeunes et à leurs familles" estiment Philippe Goujon et Jean-François Lamour, députés UMP de Paris. Une large inquiétude confirmée par l’Académie nationale de Médecine qui a publié mercredi un communiqué réaffirmant vivement son opposition au projet.



    Si le principe des salles de shoot a déjà fait ses preuves dans huit pays dont la Suisse et l’Allemagne, la France, elle, n’en est qu’à la première étape du processus. Car ce projet est encore loin de faire l’unanimité : selon un sondage Ifop pour Valeurs Actuelles réalisé en septembre dernier, les Français étaient 55% à se prononcer contre l’ouverture de ces lieux.



    Faut-il réellement faire des salles de shoot une priorité sanitaire ? La France sera-t-elle le prochain pays à ouvrir des salles de consommation de drogue ? Est-ce bien le meilleur moyen de protéger à la fois les toxicomanes et les riverains ?



    Arnaud Ardoin en débat avec ses invités :



    • Bruno Beschizza, Conseiller régional UMP d’Île-de-France, Secrétaire national à l’Emploi des forces de sécurité

    • Jean-Marie Le Guen, Député PS de Paris

    • Michel Lejoyeux, Chef du service de psychiatrie et d’addictologie à l’hôpital Bichat

    • Pierre Chappard, Porte-paro