La Cité du Livre : La Cité du livre - Bruno Le Maire

LCP

par LCP

1,8K
1 213 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à

Une émission présentée par Émilie Aubry



Unique en son genre, ce magazine bimensuel invite les téléspectateurs dans les arcanes de la cité littéraire pour découvrir tout l’univers du livre. De l’actualité littéraire à l’économie du monde des livres, Émilie Aubry propose une lecture éclairée des dernières publications et un regard avisé sur les coulisses de ce secteur.



+ L’essai de la semaine :



 "Le déclin de l’armée française" de Catherine Durandin aux éditions Bourin.



Résumé : L’armée française est en danger. Avec l’avènement d’une armée de soldats professionnels, le lien tissé par la conscription entre le soldat et le citoyen s’est délité. De l’Afghanistan à la Libye en passant par la Côte d’Ivoire, le soldat est ignoré, les blessés oubliés. L’armée, isolée en son code d’honneur et sa discipline, a le blues. Elle subit également de plein fouet les effets des économies de budget. Paradoxalement, les citoyens très attachés à la garantie de leur sécurité, se satisfont des rituels bien huilés des commémorations, du 14 juillet au 11 novembre. Les Français restent sensibles à la mise en scène de la puissance nationale. Mais s’en tenir aux parades militaires, c’est s’aveugler. C’est ignorer que la conduite de la guerre se privatise : voici venue l’époque des mercenaires et des sociétés militaires privées. Faut-il renoncer ainsi à l’engagement citoyen en faveur de la défense des valeurs démocratiques ? Une prise de conscience de la réalité des menaces du temps présent est nécessaire. Le déclin de l’armée française est-il vraiment inéluctable ?



+ Secrets de bibliothèque :



Découverte de la bibliothèque de la Comédie Française.



+ Le roman de la semaine :



 "Deux singes ou ma vie politique" auteur de François Bégaudeau, aux éditions Verticales.



Résumé : Ni manuel de conduite, ni texte prosélyte, ni justification complaisante, ni examen de conscience, ni autoportrait générationnel, Deux singes ou ma vie politique emprunte à l’ensemble de ces registres, tout en les détournant de leurs lieux communs.



+ La cité des métiers :



Retour sur la maison d’édition "L’école des loisirs" connue pour les dessins magiques de Tomi Ungerer.



0 commentaire