Najat Vallaud-Belkacem : "La lettre de M. Taylor était (…) totalement insultante. (…) Une réponse était méritée"

376 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
L'invité politique »

Le 21 février 2013 à 8h15 sur Public Sénat et Radio Classique,

Najat Vallaud-Belkacem, Ministre des Droits des femmes

Invitée de Michael Szames et Guillaume Durand

Extraits

A propos de l’affaire Titan-Montebourg :

« Le courrier d’Arnaud Montebourg a un intérêt : c’est d’argumenter et de démontrer à M. Taylor qu’il aurait eu bien du mal à trouver des co-signataires à sa lettre pour le moins surprenante, (…) agressive. (…) Notre pays est le pays où l’on trouve le taux de productivité maximum par rapport à nos voisins. (…) La lettre de M. Taylor était mal fondée, mal renseignée, (…) totalement insultante. (…) Une réponse était méritée. »

A propos de la prise d’otages au Cameroun :

« Le problème, c’est celui de l’incitation à la prise d’otages. (…) La question, c’est de faire disparaître les poches de terrorisme et donc les poches de prise d’otages. (…) Ce que relève cette dernière prise d’otages, c’est que non seulement le risque était bien là avant que nous intervenions au Mali (…) mais en plus que le risque ne se concentrait pas dans le seul Mali, qu’il est dans toute la région du Sahel, qu’il est extrêmement préoccupant et qu’à ne rien faire, on risquait d’y laisser se développer une zone de non-droit. (…) Tout ce qui pourrait être de mesure à inciter d’autres groupes terroristes (…) à procéder à de telles prises d’otages serait évidemment très mal venu. »

A propos du rétablissement du jour de carence pour les fonctionnaires :

« C’est le bilan de la mesure introduite en 2012 par notre prédécesseur. (…) C’était une mesure injuste et inefficace. (…) Ce qui importe (…), c’est (…) la qualité du service public. »

A propos de la nomination de Ségolène Royal à la BPI de Dijon :

« Comment ça copinage ? Elle (Ségolène Royal) y est d’abord au titre des régions. (…) Elle a porté, défendu (…) la première ce projet de banque publique d’investissement. (…) Elle a la légitimité politique comme Présidente de la région Poitou-Charentes, elle a la légitimité technique parce que c’est un projet qu’elle a vraiment beaucoup (…) pensé et même expérimenté dans son territoire. »

A propos de la journée de la femme le 8 mars :

« Pour nous, le 8 mars, (…) c’est toute l’année. »

0 commentaire