Advertising Console

    JT6 : Merzouga - Merzouga première boucle / 4L Trophy

    Repost
    Rallye Raid 4L Trophy

    par Rallye Raid 4L Trophy

    483
    17 919 vues
    Des pistes, du sable, un nez rouge… et du live !

    Les équipages ont gouté ce mardi leur première étape de piste autour de l’Erg Chebbi de Merzouga. Un parcours marqué par les pièges des bacs de sable, déjoués grâce à la légendaire solidarité du raid. La journée a été conclue par un ‘live’ diffusé sur le web en direct du bivouac. Une première dans l’histoire du 4L Trophy !

    Imaginez. Les dunes ocres de l’Erg Chebbi colorées par les lumières matinales. Et au pied de ces montagnes de sable, 3000 visages déguisés de nez rouges levés vers le ciel lors du briefing d’avant-départ de l’étape du jour. C’est l’image de cette 16e édition du 4L Trophy, en soutien à l’association« Rires médecin », » qui œuvre toute l’année pour déclencher les rires des enfants dans les hôpitaux. Une cause défendue cette année par le raid. Tout au long de la journée, les équipages ont surmonté les pièges des bacs de sable et de l’orientation déguisés de leur fameux nez rouge. Répartis sur deux boucles autour de l’Erg Chebbi, les équipages ont ainsi pu tester en profondeur leur capacité à interpréter correctement les indications du fameux road book et gouter la pleine dimension sportive de l’aventure.

    Après la première journée de compétition lundi, 11 équipages (95, 1445, 1458, 2158, 1500, 1688, 1728, 1826, 480, 630 et 877) se partageaient la tête du 4L Trophy ce mardi matin. Le signe d’une lutte acharnée dont le deuxième acte a débuté à 9 heures ce matin. Lors du briefing d’avant-départ, Jean-Jacques Rey ne cachait pas les difficultés à venir : « Vous allez rencontrer du sable mou. Mais vous verrez, ça passe ! » Restait à voir comment… Les équipages de la boucle numéro 1 n’ont pas attendu très longtemps pour se lancer dans le grand bac. Le road book indique le kilomètre 31. Un oued se profile. L’excitation monte d’un cran dans la colonne du 4L. Grégoire (équipage 926) avoue sa hâte d’en découdre : « Les oueds ce n’est que du bonheur de toute façon. On est là pour ça ! »