Advertising Console

    Nicolas Doze : La lettre du patron de Titan, une grosse claque - 20 février - BFM Business

    Reposter
    BFM Business

    par BFM Business

    697
    495 vues

    3 commentaires

    Intact Saphir
    (3) Mais bien sûr, Nicolas DOZE du « BFM PROPAGANDA », européiste aliéné (même dans le dessin de sa cravate de type américain) ainsi que toute la classe politique de l’extrême droite à l’extrême gauche mise à part l’UPR (u-p-r.fr), se gardera bien de dire tout ceci aux Français....
    Par Intact SaphirIl y a 3 ans
    Intact Saphir
    (2) Il interdit donc de lutter contre les délocalisations, puisqu'il est permis (et même encouragé par l'article 32...) à une société de transférer des milliards d'euros depuis la France, l'Italie, l'Espagne, etc... pour construire des usines dans les pays de l'est qui sont précisément entrés dans l'UE pour bénéficier du différentiel fiscal (et sont donc contre toute harmonisation vers le haut; d'où l'utopie d'une "Europe sociale" qu'on nous promet depuis 1979) et dans les pays hors-UE à très bas coût de salaire (Chine, Inde, etc...).
    Par Intact SaphirIl y a 3 ans
    Intact Saphir
    « la CGT qui est la principale responsable de tirer vers le bas l'usine d'Amiens et le déficit de réputation dont souffre la France. »Quels sont les arguments de ce postulat? Le kapitalisme a toujours besoin d'un bouc émissaire pour masquer ses fautes et sa cupidité. De plus il faudrait vérifier si l'UE n'est pas derrière tout cela au vu d'une délocalisation cachée de sa production. Par exemple il serait bon de citer l'article 63 du Traité sur le Fonctionnement de l'Union Européenne (TFUE). Cet article interdit toute restriction aux mouvements de capitaux, de biens et de services entre les pays membres de l'UE et entre les pays membres et les états tiers.
    Par Intact SaphirIl y a 3 ans