L’UNESCO se mobilise pour la culture malienne

Découvrir le nouveau player
Chaîne Al Qarra TV
90
40 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Al Qarra ­- L’UNESCO veut aider le mali à sauvegarder son héritage culturel. L’organisation a réuni lundi à Paris des experts internationaux afin d’attirer l'attention sur les dommages subis par l'héritage culturel malien du fait des groupes islamistes qui ont occupé Gao et Tombouctou dans le nord du Mali. D’après l'Unesco, onze des mausolées les plus célèbres de Tombouctou, classés au patrimoine mondial, ont été rasés par les islamistes. Entre deux et trois mille manuscrits ont également été brûlés.

Bruno Maïga, Ministre malien de la Culture :
« Les djihadistes, en saccageant les mausolées de Tombouctou et de Gao, en brulant les manuscrits ou en prohibant les pratiques traditionnelles dans les zones occupées, en interdisant d’écouter de la musique, en semant la terreur portent atteinte à ce qui fait vivre notre âme, à la quintessence même de nos valeurs culturelles. Leur objectif était de détruire notre passé. »

Ces manuscrits représentent un véritable trésor culturel. Essentiellement rédigés en arabe et en peul, ils traitent de différents aspects liés à l'astronomie, la science, la musique, la botanique, la politique.

Bruno Maïga, Ministre malien de la Culture :
« Maintenant ce ne sont plus les djihadistes qui sont là mais ce sont nos propres hommes. Nous avons distribué à nos forces alliées françaises et africaines à leur demande des centaines de cartes pour leur permettre dans leurs opérations d’éviter de faire encore pire que ce que les occupants n’ont fait. En leur permettant de situer les sites à protéger et même d’autres sites non encore établies et qui mérite d’être préservés. »

En visite à Dakar la semaine dernière, La directrice générale de l'Unesco Irina Bokova a déclaré que l’UNESCO restait "très mobilisé" à la suite de la destruction des mausolées et des manuscrits de Tombouctou et espère pouvoir envoyer bientôt au nord Mali une mission pour évaluer la situation.

Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO :
« Nous voulons un envoyer un message fort pour montrer l’importance de la culture, l’importance de l’héritage, un message pour condamner la destruction de l’héritage parce que cela détruit l’identité de la population. »

Tombouctou, classé au patrimoine en péril de l’humanité depuis 2012, a vu plusieurs de ses mausolées musulmans détruits par les envahisseurs de la mouvance Ansar ed-Dine qui les jugeaient « sacrilèges ».

Cette classification permettra ainsi une mobilisation internationale de fonds et d'attention sur la sauvegarde de ces sites.

La cité aux 333 saints comprend en effet de nombreux édifices mortuaires qui leurs sont dédiés et auxquels la population voue un culte séculaire.

Par Wissal Ayadi

0 commentaire