Advertising Console

    RDC : Campagne de lutte contre les violences sexuelles

    Repost
    Chaîne Al Qarra TV

    par Chaîne Al Qarra TV

    77
    120 vues
    Al Qarra ­- Des centaines de femmes se sont rassemblées jeudi à Bukavu, la capitale de la province congolaise du Sud-Kivu.

    Elles ont pris part à une campagne mondiale baptisée «One Billion Rising ». Objectif : sensibiliser la population à la lutte contre les violences faites aux femmes, notamment les violences sexuelles.

    L'événement a été organisé dans plus de 200 pays à travers le monde.

    Des spectacles de danse et de chant ont été organisés dans la symbolique « Cité de la Joie » qui constitue le premier centre de réhabilitation en Ré publique démocratique du Congo à destination des femmes victimes de violences sexuelles.

    A la Cité de la Joie, les femmes peuvent venir et apprendre notamment des techniques d’auto-défense. Elles peuvent aussi venir suivre une thérapie et s’initier à l’éducation sexuelle. Chaque année près de 180 femmes sont concernées par ce programme.

    Denis Mukwege, Gynécologue et activiste

    « Nous n'allons pas permettre aux gens qui veulent nous faire du mal rendre la vie insupportable au point de ne plus pouvoir revendiquer nos droits. Nous n’allons pas nous laissé intimidés. Les hommes et les femmes doivent aujourd’hui s’unir pour se dresser contre le viol et la guerre. »

    Les actes de viols sont malheureusement devenus monnaie-courante en RDC… un phénomène qui a été amplifié à cause des troubles qui sévissent dans l’est du pays. Aucune donnée statistique précise n’a été dévoilée sur le nombre de femmes et de filles violée dans cette région. Mais d’après les experts ce chiffre ne cesserait d’augmenter.

    General Gaston Luzembo Nsemilaka, Chef de la police de la province du Sud-Kivu

    « Je voudrais saisir cette occasion pour dénoncer avec force les offres de corruption qui ont lieu dans nos communautés, par certains membres de la police et ceux du système de justice. Ces offres ont également été menées par des individus corrompus de la police nationale . »

    Selon les observateurs, l’impunité envers ceux qui commettent les viols en République Démocratique du Congo est un problème qui se rajoute à ce fléau.

    D’autres remettent en cause le manque de formation des soldats qui composent l’armée congolaise ainsi que la réinsertion des rebelles dans les factions nationales.

    Par Wissal Ayadi