Présumé Innocent - Spéciale erreurs judiciaires - Partie 2 de 2

AngelEvil Quebec
1,1K
355 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
- Les meurtres du Pont de Neuilly.
C’est l’histoire incroyable d’un tueur de femmes mais aussi la chronique d’une réparation judiciaire.
Le 23 février dernier, David Sagno est condamné à 30 ans de réclusion criminelle par la Cour d'Assises des Hauts-de-Seine pour les meurtres de Marie-Agnès Bedot et de Maria-Judith Araujo.
Deux femmes assassinées sauvagement dans les escaliers du Pont de Neuilly à l’hiver 2001 et au printemps 2002.
En 2008, six ans après les faits, David Sagno, se rend au commissariat de la Défense pour s’accuser des crimes.
Son ADN est alors retrouvé sur les vêtements et le corps des deux femmes.
Une preuve irréfutable…
Problème : un homme a déjà été condamné pour l’un de ces deux meurtres.
Son nom : Marc Machin.
Il aura passé près de 7 ans en prison…
7 ans pour rien…

- Roland Agret : «coupable d’innocence».
C’est l’une des rares erreurs judiciaires officiellement reconnues en France.
Roland Agret, condamné à 15 ans de prison en 1970 pour le meurtre d’un garagiste.
Il va passer 7 ans derrière les barreaux et n’obtiendra une grâce présidentielle pour raisons de santé qu’après une grève de la faim de près de 400 jours….
Il ira même jusqu’à se couper deux doigts de la main pour obtenir un procès en révision et finalement être acquitté en 1985.

- Loïc Sécher : accusé à tort.
Il aura passé 9 ans en prison pour rien...
Loïc Sécher a été condamné en 2003 à 16 ans de prison pour viol, tentative de viol et agressions sexuelles sur Emilie, une adolescente de 14 ans.
Une peine confirmée en appel en 2004, puis en cassation.
Jusqu’à ce rebondissement en 2008 : Emilie avoue avoir menti.
Le 13 avril 2010, la Cour de révision ordonne la libération de Loïc Sécher et la tenue d'un nouveau procès.
Loïc Sécher est la 7e personne officiellement victime d’une erreur judiciaire depuis 1945 en France.

0 commentaire