Voulez-vous effacer les recherches récentes ?

Toutes les recherches récentes seront supprimées

Liker
À regarder plus tard
Partager
Ajouter

SOS PAPA dénonce la misandrie des tribunaux

il y a 5 ans409 views

Là aussi il faut la parité et l'égalité des droits.

http://www.sospapa.net
http://www.jamais-sans-papa.asso.fr

Parité et égalité homme femme dans les droits de garde d'enfant. Les Pères de famille n'ont pas à etre victimes du féminisme d'etat !

Depuis le vendredi 15 février 2013, un père que la justice a "privé" de ses enfants proteste. Dans la nuit de vendredi à samedi, un deuxième l'a rejoint. L'association SOS Papa leur apporte son soutien.

"Des victimes de la justice familiale en France". C'est ainsi que Fabrice Mejias, président de l'association de défense des pères séparés SOS Papa, qualifie les deux pères qui protestent à Nantes en haut de deux grues. Depuis vendredi matin, Serge CHARNAY, ancien ingénieur informaticien, revendique ses droits de père en se retranchant sur l'engin. Le deuxième protestataire, Nicolas, est arrivé dans la nuit de vendredi à samedi à Nantes et a ensuite investi une deuxième grue Titan, distante de quelques centaines de mètres de la première.

"Aujourd'hui, 1,3 million de papas sont privés de leur enfant dans ce pays et il n'est pas surprenant que des papas aillent jusqu'à faire des coups d'éclat afin de se faire tout simplement entendre", a ainsi commenté Fabrice Mejias. "L'association SOS Papa soutient et accorde toute sa sympathie à Serge et Nicolas. On connaît leur histoire, on ne peut que soutenir leur action, même si nous ne sommes pas à l'initiative de cette action et que nous ne les avons en aucun cas encouragés", a-t-il poursuivi.

"Des pères victimes ne sont pas des terroristes"

"Les papas désespérés étant au nombre de 1,3 million, ils n'ont d'autres choix que de s'enchaîner aux grilles des tribunaux, commencer des grèves de la faim, parfois en mourir, parfois se pendre ou monter dans des grues, c'est nouveau", a estimé M. Mejias.

D'ailleurs, la présence en bas des grues des troupes du GIPN et du groupe de recherches et d'interventions en milieux dangereux (GRIMP) n'est vraiment pas à son goût. "Ce n'est pas un acte répréhensible, c'est un acte de désespoir d'une victime qui tente de se faire entendre", a-t-il ainsi critiqué avant d'ajouter qu'"ils ne font courir de risques à personne, sinon à eux-mêmes". L'ancien président de SOS Papa, Jacques Colleau s'est lui aussi insurgé contre la forte présence policière au bas des grues, estimant que "des pères victimes ne sont pas des terroristes".

Signaler cette vidéo

Quel est le problème ?

Intégrer la vidéo

SOS PAPA dénonce la misandrie des tribunaux
Lecture auto
<iframe frameborder="0" width="480" height="270" src="//www.dailymotion.com/embed/video/xxk7gc" allowfullscreen allow="autoplay"></iframe>
Intégrer la vidéo à votre site avec le code d'intégration ci-dessus