Des traces d'antidouleur dans des carcasses de cheval

i>TELE

par i>TELE

1,1K
326 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
A mesure qu'avancent les enquêtes, liées aux différents scandales de la viande de cheval, de nouveaux éléments accablants viennent se joindre au dossier. Ainsi, la Grande-Bretagne vient de révéler que des carcasses de chevaux, destinées au marché français, contenaient des traces de phénylbutazone, un antidouleur potentiellement nocif pour l'homme.

0 commentaire