Dominique Bertinotti : "[Mariage pour tous] Lorsque les députés ont scandé, Egalité, égalité, égalité, (...) c’était au fond le produit de ces dix jours de débats"

Public Sénat
1K
73 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
L'invité politique

Ce matin, à 8h15 sur Radio Classique et Public Sénat,

Dominique Bertinotti, Ministre déléguée à la Famille

Invitée de Michaël Szames et Guillaume Tabard

Extraits

A propos du vote de l’Assemblée sur le mariage pour tous :

« Pour moi, le moment le plus émouvant, ça a été lorsque les députés ont scandé, Egalité, égalité, égalité, car c’était au fond le produit de ces dix jours de débats. J’ai pensé en particulier aux familles homoparentales qui ont des enfants (…) et qui vont pouvoir enfin se dire que la République les reconnaît pleinement. (…) Mon discours sur la diversité de la famille (…) a été au cœur du débat. (…) J’ai vu la souffrance de certains jeunes en rupture avec leur famille (…) parce que l’homosexualité était considérée comme quelque chose de pas franchement normal. Si cela peut aider à la réconciliation dans les familles, si cela peut faciliter le quotidien de ces hommes et de ces femmes, c’est cela qui est important. »

A propos de Christiane Taubira :

« On connaît les grandes qualités de Christiane Taubira. Vous ne découvrez tout de même pas aujourd’hui les talents oratoires, l’éloquence de Christiane Taubira ! (…) Je ne sais pas si elle avait besoin de gagner des galons. »

A propos de la droite dans le débat :

« Je remarque surtout le fait que les grands absents dans ce débat, ce sont les principaux leaders de la droite. Je ne les ai pas entendus. (…) C’est une façon de dire, on va voter contre, mais on ne le dit pas trop fort. Et pourquoi on ne le dit pas trop fort ? Parce que l’homosexualité n’est ni de gauche, ni de droite et que dans leur propre électorat (…) il y a aussi des homosexuels. (…) On a vu les grands leaders de la droite très en retrait. (…) La politique, c’est avoir des convictions, et il faut aller jusqu’au bout de ces convictions. »

A propos des dérapages lors du débat :

« Si aujourd’hui on peut parler de façon un petit plus sereine des couples homosexuels, c’est bien parce qu’il y a eu ces étapes, et ces étapes sont la dépénalisation de l’homosexualité (…), le PACS et aujourd’hui le mariage. (…) Les députés ont fait très attention, même si quelquefois on était vraiment [au-delà] de la ligne rouge de l’homophobie. »

A propos de la PMA et de la GPA :

« La loi Famille sera présentée à la fin de l’année 2013. (…) C’est une loi qui s’adresse indifféremment aux familles hétérosexuelles et homosexuelles, sur toutes ces questions de filiation, de nouvelle parentalité, pour tenir compte de tous les modèles familiaux. La question de la PMA sera abordée dans ce texte. Le Comité d’éthique va se pencher sur ce texte et émettre un avis. (…) C’est un avis consultatif, et nous verrons ses conditions. (…) Il est légitime de s’interroger sur l’ouverture de la PMA aux couples de même sexe. »

0 commentaire