Ouganda, chercheurs d’or au péril de leur vie

168 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Al Qarra - Des heures entières ses mineurs ougandais creusent le sol.

En plein soleil, munis de pelles et de pioches ils cherchent de l'or.

Dans les mines artisanales de Burigi près du Lac Victoria, les conditions de travail sont inhumaines.

Le plus souvent ces mineurs n'ont aucune autorisation.

Une activité illégale mais nécessaire à la survie de nombreux ougandais.

C'est à plus de 6 mètres sous terres, dans une chaleur insoutenable, qu'il faut s'aventurer pour atteindre le minerai.

Il y a six mois les autorités ougandaises ordonnaient la fermeture de la mine d'or de Mayuge après la mort de six personnes dans un accident.

Les mineurs risquent d'être ensevelis à tout moment mais ils sont également exposés constamment aux produits toxiques.

Une fois le minerai extrait, il est ensuite réduit en poudre et mélangé à de l'eau et du mercure.

L'or est ainsi séparé des autres éléments et quelques pépites font leur apparition.

Personne ne sait exactement quelles sont les ressources en or de l'Ouganda. Les propriétaires de mines artisanales eux parlent de réserves énormes dans tout le pays.

Lenny Arnold, Propriétaire d'une mine : "Si seulement nous avions un accès à d'autres marchés à l'étranger...le problème c'est que les acheteurs dans la capitale Kampala, sont en fait des courtiers qui cherchent à faire de l'argent sur notre dos. Si seulement nous pouvions avoir un accès direct... "

Les mineurs ne récoltent en effet qu'un maigre salaire de ce travail. La filière n'est pas structurée, encadrée.

Aucune société d'envergure n'exploite ce minerai de manière industrielle et seul un très faible pourcentage de cette production est déclaré aux autorités.

La majeure partie quitte l'Ouganda via des réseaux de contrebande pour être ensuite raffinée dans d'autres pays.

Une économie parallèle qui alimente parfois les groupes armés et les conflits dans la région.

La seule raffinerie du pays, située à Kampala et détenue par la société russe Victoria Gold Star, elle ne raffine pratiquement que de l'or provenant de République Démocratique du Congo.

0 commentaire