MANARANCHE, Jean-Claude - Rappelle-toi.

70 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Rappelle-toi

Rappelle-toi le vent qui te contait fleurette
En t'offrant des parfums de sauge et de lilas
Et ce rose à tes joues quand tu lui tenais tête :
Je voulais t'abriter ; tu riais aux éclats.

Rappelle-toi le cours de ce ruisseau bohème
Qui nous suivait de loin en se dissimulant ;
Au détour des rochers, il te disait « je t'aime » :
J'y jetais des cailloux ; toi tu faisais semblant.

Rappelle-toi l'oiseau posé sur la fontaine
Où penchée tu buvais ; il ne s'envolait pas.
Il regardait ta gorge en sifflant sa rengaine :
Je l'ai chassé en vain ; il a suivi tes pas.

Rappelle-toi le buis qui poussait sur la pente
Que nous avons gravie et où toi tu glissais ;
Ses rameaux retenaient ton jupon amarante :
Je vins les écarter, toi tu les caressais.

Rappelle-toi l'éclat du soleil de septembre
Qui surgit brusquement à l'orée du sous-bois ;
Pour toi je l'ai surpris qui se faisait plus tendre :
J'ai voulu le voiler, j'ai bien vu ton émoi.

Rappelle-toi le vin servi sous la tonnelle
Dans un pichet de grès et un verre à deux sous ;
Il a mis des lueurs au fond de ta prunelle :
Il m'avait devancé, j'avais eu le dessous.

1er Prix 2003 "Poésie du Point du Jour".

Jean-Claude Manaranche
http://www.claude.dupras.com/les_nouvelles_de_manaranche.htm

Illustration :
Berthe Morisot (1841 – 1895) – Jeune fille et l’oiseau.

0 commentaire