Guillaume Peltier: "il faut sortir du tabou des 35 heures et proposer aux Français la semaine des 40 heures obligatoires, pour créer un grand choc de compétitivité."

Public Sénat
1,1K
53 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
L'invité politique

Ce matin, à 8h15 sur Radio Classique et Public Sénat,

Guillaume Peltier, vice-président de l’UMP

Invité de Gilles Leclerc et Guillaume Durand

Extraits

A propos de Nicolas Sarkozy :

« Si quelqu’un avait ces dernières semaines ou ces derniers mois émergé et avait fini par apparaître un leader naturel incontestable, on pourrait sereinement se poser la question [de savoir si Nicolas Sarkozy serait l’obstacle de toutes les ambitions de la droite actuelle] Mais de manière évidente, Nicolas Sarkozy reste le leader naturel de la droite française, celui dont le charisme, l’énergie, le volontarisme, l’expérience dans une période de crise, tout cela est évidemment nécessaire pour battre la gauche en 2017. (…) La parole que je porte sur la question du retour de Nicolas Sarkozy est assez minoritaire auprès des dirigeants du parti, mais extraordinairement majoritaire auprès de la base militante, (…) Nicolas Sarkozy redevient la personnalité préférée des sympathisants de la droite. (…) On a besoin comme jamais (…) d’un chef. (…) Il n’y a pas de leader naturel incontestable. »

A propos du mariage pour tous :

« Nous avons raison de réagir et de porter nos convictions parce qu’il y a un modèle de société, un modèle familial qui est en train d’être abîmé avec l’obsession socialiste de la PMA, de la GPA, de supprimer le nom des écoles maternelles (…). Il y a quand même une volonté très forte de (…) la nouvelle génération socialiste, d’abîmer le modèle familial. »

A propos des nouvelles élections pour la présidence de l’UMP :

« Je souhaite que nous ne revotions pas avant les élections municipales, on a mieux à faire que de se regarder le nombril. (…) L’urgence, (…) c’est de regarder les Français en face et de leur apporter des solutions. (…) Il y a deux enjeux majeurs : la question temps de travail, je pense qu’il faut sortir du tabou des 35 heures et proposer aux Français la semaine des 40 heures obligatoires, pour créer un grand choc de compétitivité (…); et il faut que sur la question de l’assistanat nous proposions enfin de supprimer à vie les allocations sociales pour les fraudeurs récidivistes. »

A propos des défis de la droite :

« Le grand défi de la droite française, (…) [c’est de cesser] de subir le double-écran de fumée socialiste, l’écran de fumée international, et l’écran de fumée sociétal (…) [et de donner] le tempo des thématiques sur les questions économiques, sociales et régaliennes. (…) La question de la dette est une préoccupation majeure. Nous avons manqué de courage et d’audace dans les propositions, donc nous devons dans les prochains jours et dans les prochaines semaines, (…) parler (…) du report de l’âge de départ à la retraite à 65 ans, de l’alignement entre le régime du public et le régime du privé dans tous les domaines, les jours de carence, l’hôpital et les cliniques, la suppression de cet absurde régime des intermittents. »

A propos des nouvelles élections pour la présidence de l’UMP :

« Je souhaite que nous ne revotions pas avant les élections municipales, on a mieux à faire que de se regarder le nombril. (…) L’urgence, (…) c’est de regarder les Français en face et de leur apporter des solutions. (…) Il y a deux enjeux majeurs : la question temps de travail, je pense qu’il faut sortir du tabou des 35 heures et proposer aux Français la semaine des 40 heures obligatoires, pour créer un grand choc de compétitivité (…); et il faut que sur la question de l’assistanat nous proposions enfin de supprimer à vie les allocations sociales pour les fraudeurs récidivistes. »

A propos des élections municipales:

« Je ne serai pas candidat à Tours. (…) Je suis un chef d’entreprise, (…) je veux garder cette authenticité, cette originalité dans le monde politique. »

0 commentaire