Advertising Console

    The Ultimate Form

    Reposter
    paris_musees

    par paris_musees

    300
    843 vues
    Extraits de la performance autour de l’exposition
    LINDER
    Femme/Objet
    Musée d’Art moderne de la Ville de Paris
    du 1er février au 21 avril 2013
    Le Musée d’Art moderne de la Ville de Paris présente la première
    rétrospective consacrée à l’artiste britannique Linder Sterling dite
    Linder. Le parcours de l’exposition présente les trois grands axes de
    son travail : les arts visuels, la musique et la mode.
    Avec près de 200 oeuvres, elle rassemble un large choix de
    photographies, photomontages, boîtes lumineuses et oeuvres sur
    papier, mais aussi des costumes, des vidéos, du son et la
    retransmission de performances, notamment le concert de 1981 durant
    lequel elle portait une robe constituée de viande crue.
    Depuis 1976, Linder investit différentes formes artistiques, des arts
    plastiques à la musique en passant par la mode. Elle compose des
    photomontages, à la manière des artistes dada John Heartfield et Hannah
    Höch, tout en étant partie prenante de la scène post-punk anglaise de
    Manchester : elle réalise la fameuse couverture d’Orgasm Addict des
    Buzzcocks en 1977 et fonde avec Ian Devine le groupe Ludus en 1978.
    Le collage lui permet de créer des images transgressives engagées dans
    une action politique féministe. Linder décrit ses oeuvres comme des "automontages".
    Elle souhaite rompre l'image idéale de la femme en faisant le
    portrait de son aliénation. Prélevant ses éléments aussi bien dans les
    magazines érotiques que dans les revues automobiles, culturelles ou
    culinaires, toutes époques confondues, Linder réalise des oeuvres dans
    lesquelles la femme n’est qu’un objet commercial, voire un « sex toy »,
    dénonçant ainsi toutes les violences qui lui sont faites. Et au-delà de ses
    dénonciations féministes, l’artiste met en évidence d’une manière
    particulièrement efficace, l’indécence contenue dans l’imagerie publicitaire.
    Linder étudie également son propre corps : elle pratique des exercices de
    body-building, se badigeonne de maquillage, s’enduit de substances
    comestibles, bref, se transforme et se déforme, attire, choque ou provoque.
    Puis elle se réfère avec humour aux Ballets Russes, glorifie les danseurs
    tout en voilant leur face sous des gâteaux luisants.
    Adepte de musique expérimentale, Linder est aussi très proche de
    Morrissey, qu’elle a suivi dans ses tournées et pour lequel elle réalise les
    couvertures d’albums (« Your Arsenal », 1992)