Famille Berg 2

Régis MICHEL
1
349 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
La famille Berg s'installe à Simiane-Collongue en 1955. Sur le grand terrain familial, le père plante de nombreux amandiers qui donneront son nom à la propriété. Située à l'entrée du village, c'est un écrin de verdure, préservé des promoteurs et de l'urbanisation qui ronge le département. Les enfants voulaient y construire une villa chacun afin d'améliorer leur future retraite. Cela leur a été refusé ! Dans le cadre du futur PLU, la municipalité voudrait aujourd'hui les contraindre à construire de nombreuses unités d'habitations collectives sur une grande partie du terrain... au total, des dizaines de logements dont la moitié de logements sociaux. Âgé de 93 ans, "papy Berg" avoue ne pas comprendre...

2 commentaires

Les médias nous abreuvent de multiples exemples de corruption et d'irresponsabilité en tous genres, aux plus hauts niveaux des strates politiques. Le mal serait-il si profond, que de simples élus locaux ne puissent réfléchir et s'émouvoir de l'émotion d'un arrière grand-père qui ne demande rien d'autre qu'on lui foute la paix en laissant ses héritiers profiter d'un modeste patrimoine familial ?
Honte à vous, mesdames et messieurs les élus, qui méprisez ainsi ceux qui vivaient à Simiane avant même que vous ne sachiez seulement (pour la plupart d'entre vous) où cela se trouvait sur une carte de géographie...

Félicitations, enfin, à l'auteur de cette vidéo touchante, sincère et émouvante !

Alain
Par Alain Il y a 2 ans
Enfant de Simiane, j'ai en mémoire les méfaits irréversibles d'un ancien Maire ambitieux et irresponsable, ayant dénaturé une première fois mon village tranquille, par une urbanisation anarchique et démesurée. J'invite les responsables actuels à méditer sur l'image qu'ils veulent laisser de leur mandat : Quelle gloire tirer de tels projets ? Quelle fierté d'être sciemment responsable du recul de la nature au bénéfice du béton ?
L'histoire retiendra-t-elle les bienfaits de l'arrivée massive de nouveaux électeurs (avec les inévitables conséquences environnementales, civiques, sécuritaires,..) ou la disparition irrémédiable et irréversible d'un espace naturel encore vert et respirable ?
Par Alain Il y a 2 ans