Advertising Console

    Bernard Kouchner : "L’extrémisme, musulman en particulier, menace tout le monde."

    Repost
    Public Sénat

    par Public Sénat

    1,9K
    184 vues
    L'invité politique

    Ce matin, à 8h15 sur Radio Classique et Public Sénat,

    Bernard Kouchner, ancien Ministre des Affaires Étrangères.

    Invité de Gilles Leclerc et Guillaume Durand.

    Extraits :

    A propos du Mali :

    « [François Hollande] a pris la bonne décision. (…) Le tempo, ce rythme imprimé à l’armée me semble tout à fait spectaculaire et d’ailleurs le monde entier le reconnaît. (…) L’intégrité territoriale a été rétablie, c’est-à-dire dans les grandes villes. Maintenant ne nous illusionnons pas, il y avait une islamisation en marche, elle est toujours en marche. (…) Je crois vraiment que cette opération a montré un bon visage de la France. (…) Je suis scandalisé par l’absence de l’Europe. (…) Je pense que c’est une occasion manquée de [sa] part. (…) Le moins qu’on puisse dire c’est qu’ils sont lents, et que s’il y avait un danger sur l’Europe, il ne faudrait pas trop compter sur eux. (…) L’extrémisme, musulman en particulier, menace tout le monde. (…) Ils [ne] sont pas très malins ces politiques-là »

    A propos du mariage pour tous :

    « Ce n’est pas un sujet facile. (…) L’article 1 de la loi est passé, c’était l’essentiel. Maintenant la PMA, le fait que l’on puisse se servir pour des raisons de société, de convenance personnelle de ce fameux désir d’enfant qui n’a rien à voir avec l’enfant mais avec soi-même, se servir d’un acte thérapeutique, (…) je suis contre. (…) Attendre l’avis du comité médical d’éthique, c’est tout à fait raisonnable. »

    A propos de l’affaire de la clinique Port-Royal et de l’hôpital en France :

    « Il y a des familles qui sont contentes que l’hôpital fonctionne, (…) c’est quand même un des meilleurs systèmes du monde. Cette maternité Port-Royal, la plus moderne de France, accouche 5 000, 6 000, 8 000 personnes par an, c’est trop. (…) Il faut savoir que (…) la médecine nouvelle coûte plus cher que la médecine ancienne, nous vivons plus vieux, tout cela doit être expliqué à la population qui d’ailleurs le comprend très bien. (…) Je pense qu’il faudra faire des sacrifices plus importants si on veut que notre système de soins et même nos systèmes de santé publique en général puissent rester ce qu’ils sont. (…) Le dogme français qui consiste à dire « avoir mon hôpital avec toutes les spécialités au bas de chez moi » n’est pas supportable, on ne pourra pas le faire. »

    A propos des otages :

    « Ils étaient en danger, ils le sont encore. (…) Je ne sais pas ce qu’il sera possible de faire pour eux. (…) Certains peuvent penser que la présence de la France (…) va donner plus de prix encore à la vie des otages, et qu’ils ne sont pas menacés. Et puis il y a l’argument contraire [qui dit qu’]il faut être prudent. »

    A propos de la politique extérieure de François Hollande et de celle de Nicolas Sarkozy:

    « La France mène une politique extérieure qui est tout à fait semblable, il y a une continuité (…), il y a des différences de style (…), mais la politique reste la même. »

    A propos du droit d’inventaire sur la Libye :

    « C’est un peu prématuré. (…) Tout le monde était d’accord pour l’opération en Libye. »