Advertising Console

    Construction préfabriquée d'immeubles de logements en URSS (1958 ?) film d'archive ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme MRU préfabrication HLM

    Reposter
    Cohésion des territoires

    par Cohésion des territoires

    118
    1 162 vues
    Film incomplet sur la préfabrication d'immeubles en Union Soviétique (URSS) à la fin des années 50. Il présente les techniques de construction et d'assemblage en 25 jours, d'une barre d'immeuble de 4 étages. Le film commence dans l'usine de production des modules et se termine sur le chantier. Présence d'infographie et d'animation dessinées.
    Incomplet : 1 seule bobine 35 mm retrouvé dans les archives du ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme (MRU)

    Documents trouvés sur internet pour tenter d'éclaircir la présence de ce film dans les archives du MRU.

    Convergences entre les préfabrications française et soviétique
    "Dans ce travail, nous avons voulu présenter l’expérience de la préfabrication soviétique sans la dissocier de l'expérience européenne. Nous avons pu établir un certain nombre de convergences entre l’expérience soviétique et française de la préfabrication.
    En premier lieu, cette convergence se situe au niveau théorique. La préfabrication soviétique et la préfabrication française ont un champ et un discours communs. Les théories de Taylor et de Ford adaptées par les architectes allemands pour le Bâtiment, sont reprises et introduites par les Soviétiques et les Français dans les débats théoriques. La convergence entre le France et l’URSS se situe au niveau politique. Dans les deux pays la préfabrication reçoit une impulsion décisive au moment où les Etats prennent des mesures d'urgence contre la pénurie de logements. Les deux Etats s’engagent financièrement dans la construction de logements, ce qui est inédit dans l’histoire respective des deux pays. Durant la Reconstruction en France, l’Etat impose (directement ou par ses intermédiaires) sa volonté technique voire esthétique. En URSS, cette intervention de l’Etat est constante. En URSS et en France, la mise en place de la préfabrication à l’échelle nationale a été accompagnée d’un intense travail de normalisation de l’habitat. L’adoption des normes permet aux deux Etats d’assurer les mêmes prestations de confort à la plupart des mal logés. Toute la période de mise en place de la préfabrication est marquée dans les deux pays par une grande activité législative destinée à encourager la construction.
    Par ailleurs, il existe une convergence institutionnelle entre la France et l’URSS. Les Etats créent des institutions qui reçoivent la mission de veiller à l'application des lois et des politiques dans le domaine de la construction : le MRU, le CSTB, le Gosstroj, le département de construction du Gosplan, etc.
    Le modèle de la préfabrication française joue un rôle important dans la mise en place de la préfabrication soviétique, même si l’exportation directe d’équipements est modeste. Il s’agit avant tout d’une exportation de matière grise : l’assistance technique aux ministères et bureaux d’études soviétiques. La ressemblance frappante entre les périphéries de grandes villes européennes semées de « barres » préfabriquées suggère une propagation épidémique de la préfabrication." La mise en place de la préfabrication en URSS coïncide avec les mutations politiques que constituent la mort de Staline et l’arrivée de Nikita Khrouchtchev au pouvoir. Le nouveau secrétaire général du Parti engage la réforme de l’architecture et de la construction. Le préfabrication, pour le procédé de construction, et le projet type, pour la conception architecturale, deviennent la référence - l’ensemble doit servir à réaliser un vaste programme de construction de logements. La préfabrication, outre son objectif social, permet à Khrouchtchev de marquer une première rupture avec le stalinisme et de se présenter comme le symbole de l’adhésion à un modèle nouveau. Pour les dirigeants soviétiques, la préfabrication, déjà répandue en Europe, est associée au développement occidental qu’il faut « atteindre » et « dépasser ». Enfin, l’adoption d’une image architecturale européenne témoigne de l’intention d’en finir avec l’isolement du pays. La volonté de Khrouchtchev de mener une politique d’ouverture se traduit par l’accueil de manifestations internationales comme le Ve congrès de l’UIA en 1958. La préfabrication prend ainsi une dimension politique."
    Source http://www.archi-solopova.ru/phd_conclusion.pdf

    "Les architectes sont unanimes : pour exploiter tous les avantages de la préfabrication, il est nécessaire de renoncer à concevoir des projets dans un style d’inspiration académique. Devant l'ampleur de la tâche de la reconstruction et la course contre les USA, les élites décidèrent, pour ce qui concerne l'habitat, de reprendre les méthodes américaines et la préfabrication mise au point notamment par les ingénieurs français, et d'abandonner le style stalinien basé sur l'architecture classique."
    Source : laboratoire urbanisme insurrectionnel
    http://laboratoireurbanismeinsurrectionnel.blogspot.fr/2011/06/la-ville-socialiste-en-urss.html

    Tous les films du fonds ancien, sont regroupés sur la Cinémathèque METL
    www.dailymotion.com/group/fonds-ancien